Quatre écoliers sur dix participent à des jeux d'asphyxie

le
1
Trois joueurs sur dix affirment même avoir commencé à jouer dès la maternelle à se couper la respiration, ou à s?étrangler avec une écharpe.
Trois joueurs sur dix affirment même avoir commencé à jouer dès la maternelle à se couper la respiration, ou à s?étrangler avec une écharpe.

C'est une enquête qui fait froid dans le dos. Selon une étude publiée récemment dans les Archives de pédiatrie, quatre élèves sur dix ? principalement des garçons ? jouent à un jeu d'asphyxie à la récréation en primaire. Trois joueurs sur dix affirment même avoir commencé à "jouer" dès la maternelle à se couper la respiration, ou à s'étrangler avec une écharpe. Tout aussi inquiétant, plus de 70 % des élèves connaissent ces jeux. Des statistiques d'autant plus surprenantes que, toujours selon cette étude, près de la moitié des enfants savent que ces "jeux" sont dangereux.

Cela commence en général par un jeu en apparence tout simple, celui de "la tomate" : l'enfant, parfois âgé d'à peine 5 ans, retient sa respiration. Le manque d'oxygène dans le cerveau provoque un état comateux, proche de la syncope. Pour passer à un degré supérieur, dans la cour de récréation, un copain participe au "jeu" en comprimant la carotide ou le sternum après l'entrée en hyperventilation : l'enfant s'évanouit quelques secondes, avant de revenir à lui. La forme la plus grave est souvent celle réalisée chez soi : l'enfant, qui a aimé l'expérience, la reproduit chez lui, en s'aidant d'un lien ? un foulard ou une ceinture par exemple ? pour réaliser une semi-strangulation. Hélas, bien souvent, le retrait du lien au moment de la syncope n'est pas maîtrisé, et ils sont seuls. La mort est alors très rapide.

Pas de profil type...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 4 déc 2015 à 18:14

    Et c'est qui ces 4 écoliers sur 10....MDR de tant d'angélisme !!!!!