Quand Valls snobe la #nuitdebout

le , mis à jour le
0
Le 4 avril, des centaines de personnes ont continué à se relayer place de la République. Mais pour le Premier ministre, le mouvement ne prend pas. 
Le 4 avril, des centaines de personnes ont continué à se relayer place de la République. Mais pour le Premier ministre, le mouvement ne prend pas. 

Alors que Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), Olivier Besancenot (NPA), ou même Julien Dray (PS) et Jean-Christophe Cambadélis sont venus prendre le pouls du mouvement #nuitdebout, qui se poursuivait lundi pour la cinquième nuit consécutive, Manuel Valls lui a littéralement tourné le dos.

Lundi, vers 18 heures, des centaines de personnes affluent sur la place de la République. La commission "Assemblée et modération" se réunit pour voter des règles inhérentes au fonctionnement démocratique du mouvement. Un petit cercle de jeunes, représentant du comité "Accueil et sérénité", comprendre le service d'ordre, reçoit une formation. "Samedi soir, une dizaine de skins sont venus foutre le bordel. Ils ont tabassé un mec et ont pété l'arcade sourcilière d'un autre", témoigne Basile, un membre du comité. D'autres petits groupes sont éparpillés ici et là et participent plus ou moins activement à la vie du mouvement. Docks Martins, tabac à rouler et bouteilles de bière sont les accessoires les plus prisés du lieu. Un groupe de Congolais se joignent au mouvement pour protester contre la très controversée élection de Sassou Nguesso.

Soudain, une nouvelle se répand à toute vitesse : "Manuel Valls est invité par un think tank libéral pour donner une conférence à quelques mètres de la place." "On...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant