Quand les Français font la leçon aux politiques

le
0
Emmanuel Macron gagne 18 points chez les sympathisants du PS alors que sa loi est rejetée par beaucoup de parlementaires.
Emmanuel Macron gagne 18 points chez les sympathisants du PS alors que sa loi est rejetée par beaucoup de parlementaires.

France Inter : Cette semaine, votre baromètre Ipsos pour Le Point sur les personnalités préférées des Français est lourd d'enseignement sur la rupture entre les partis politiques et le reste de la population ! Charlotte Chaffanjon : Oui. On se doutait qu'il y avait une cassure entre les appareils politiques et la population, entre les élus et leurs électeurs. Eh bien, on peut même ajouter : entre les militants des partis politiques, qui sont de moins en moins nombreux - autour de 200 000 à l'UMP et autour de 60 000 au PS -, et le reste de l'opinion. Notre baromètre mensuel est révélateur de ce point de vue. Je vais d'abord prendre l'exemple d'Emmanuel Macron. Ipsos nous apprend que, par rapport au mois dernier, le jeune ministre de l'Économie gagne 12 points d'opinions favorables chez l'ensemble des Français mais, surtout, il gagne 18 points chez les sympathisants du Parti socialiste ! Il y a évidemment un phénomène de nouveauté, personne ne connaissait Macron il y a quatre mois, mais il n'y a pas que cela. Quoi d'autre ? Il a présenté début décembre sa loi pour la croissance et l'activité, une loi très critiquée au PS où elle est jugée trop libérale, au point que beaucoup de parlementaires ont l'intention de voter contre. Eh bien, Emmanuel Macron, qui ne cesse de bousculer l'orthodoxie socialiste, est la plus forte hausse du mois, et, pendant ce temps, Martine Aubry - qui trouve que travailler plus de dimanches...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant