Quand les cathos tentent (en vain) de s'inviter à Nuit debout

le , mis à jour le
7
Une soixantaine de membres du groupe de réflexion Les Veilleurs, un mouvement né dans le sillage de la Manif pour tous, ont été violemment chassés de la place de la République et de ses abords par des militants proches de Nuit debout.
Une soixantaine de membres du groupe de réflexion Les Veilleurs, un mouvement né dans le sillage de la Manif pour tous, ont été violemment chassés de la place de la République et de ses abords par des militants proches de Nuit debout.

Tout le monde n'est décidément pas bienvenu sur la place de la République qu'occupe le mouvement Nuit debout depuis le 31 mars. Après Alain Finkielkraut, expulsé manu militari le 16 avril, ce mercredi, c'était au tour des opposants au mariage pour tous de se faire éconduire. Une soixantaine de membres du groupe de réflexion Les Veilleurs, un mouvement né dans le sillage de la Manif pour tous, ont été violemment chassés de la place de la République et de ses abords par des militants proches de Nuit debout.

« Tu te barres. Et vite ! »

Le déroulement de la soirée est relaté par L'Obs et Le Figaro. Les Veilleurs avaient prévu de se réunir pour une soirée sur le thème du travail, place de la République. L'objectif était de « créer un dialogue » avec les participants de Nuit debout, selon les termes d'Axel Rokvam, l'un des fondateurs du mouvement. Mais le dialogue est très vite rompu. En début de soirée, Axel Rokvam et un autre membre des Veilleurs présentent leur démarche à des permanents de Nuit debout. « Regardez, c'est déjà magique, on se parle ! » lance l'un des deux émissaires, dans une conversation retranscrite par L'Obs. Réponse des « nuitdeboutistes » : « Tu te barres. Et vite ! », « Dégage ! »

Expulsés de la place de la République « sous bonne escorte », les Veilleurs se réfugient sur les marches d'un pont du canal...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 6 mois

    Il suffirait au gouvernement de faire appliquer la loi réglementant le droit de grève pour faire rentrer chez eux tous ces délinquants que sont les grévistes actuels .

  • M9080875 il y a 6 mois

    Un rassemblement où seuls les fachaux de gauche ont le droit de s'exprimer ! Ils voudraient refaire un monde nouveau, mais juste pour eux...le reste n'a pas le droit à la parole !! Finalement le fascisme est encore plus grave lorsqu'il est de gauche. De vrais petits dictateurs...dans la digne lignée de leur potes aux commandes, qui accusent le peuple de France de pratiquer l'Apartheid et la ségrégations: NON MAIS REGARDEZ VOUS la GAUCHE et la "bonne pensée unique": A Vomir !!

  • lm123457 il y a 6 mois

    Coup de chapeau aux veilleurs d'avoir tenté le coup. Mais c'était perdu d'avance. La gôche ne parle qu'à elle -même puisqu'elle représente "le Progrès". C'est comme le peuple élu : il a le risque que ca lui monte à la tête et finisse dans l'orgueil.

  • M7403983 il y a 6 mois

    Tout cela est de la faute à Hollande qui ne gouverne rien du tout. Un INCCAPABLE doté d'une sournoiserie incommensurable. Ces fameux nuit debout sont comme les zadistes, CAD des copains à Mme Cosse que FH a fait entrer au Gvt . La messe est dite !!!!!!

  • M8252219 il y a 6 mois

    Nuitdeboutistes : des raz du bonnet , ils n'ont pas avalé le saint esprit et pour cause. Des fa chaux.

  • dotcom1 il y a 6 mois

    Ghandi et sa non-violence vint à bout de la tyranie.

  • rodde12 il y a 6 mois

    Avec nuit debout ce sera nuit et brouillard. Voyez d'où ils viennent.