Quand les algorithmes produisent de la ségrégation scolaire?

le , mis à jour le
1
Le lycée parisien Turgot accueillera 83 % de boursiers en septembre 2016.
Le lycée parisien Turgot accueillera 83 % de boursiers en septembre 2016.

Quatre-vingt-trois pour cent ! C'est le nombre d'élèves boursiers que comptera en septembre le prestigieux lycée Turgot de l'Est parisien. Une folie arithmétique, produite par le logiciel Affelnet, qui laisse le proviseur Christophe Barrand sonné. Interview.

Le Point.fr : Combien d'élèves boursiers sont d'ordinaire affectés à Turgot ?

Christophe Barrand : Nous oscillons entre 40 et 50 %. Mais l'an prochain, en seconde, sur 231 élèves, 192 seront boursiers, soit plus de 80 %. C'est de la ségrégation à l'envers, nous devenons un ovni scolaire...

Comment l'expliquez-vous ?

Les élèves boursiers, qu'ils soient méritants ou non, obtiennent automatiquement « 300 points » du logiciel Affelnet. Le système en soi n'est d'ailleurs pas mauvais, tout établissement doit en théorie être accessible à tous, mais Turgot est beaucoup demandé en premier choix par les habitants de l'est de Paris, il y a donc un effet statistique qui aurait dû être corrigé. Des chefs d'établissement parisiens ont réclamé que le ministère de l'Éducation opère un lissage des élèves boursiers sur tout Paris, qu'il corrige en quelque sorte les effets du logiciel. Cela n'a pas été fait, on a laissé la machine décider, d'où ce résultat effarant. Personne ne comprend qu'il ait été validé.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le jeudi 7 juil 2016 à 10:26

    les socialistes et les logiciels nivellent par le bas .