Quand le PS s'insurgeait contre le contrôle des demandeurs d'emploi !

le
2
La lutte contre le chômage [du gouvernement] est d'abord une lutte contre les chômeurs, une déclaration du PS en 2005.
La lutte contre le chômage [du gouvernement] est d'abord une lutte contre les chômeurs, une déclaration du PS en 2005.

"Je demande à Pôle emploi de renforcer les contrôles pour être sûr que les gens cherchent bien un emploi." Cette déclaration de François Rebsamen, ministre du Travail sur i>Télé mardi matin risque bien d'enflammer la Toile. Elle a un air de déjà-vu pour les demandeurs d'emploi, qui se souviennent certainement des propos récurrents de gouvernements précédents. Des gouvernements de "droite", ou plus exactement considérés comme plus à droite que celui de Manuel Valls.Ainsi, Le Point.fr a retrouvé un communiqué du Parti socialiste, daté de 2005. Il est signé d'Alain Vidalies, actuel secrétaire d'État aux Transports. Celui qui était alors secrétaire national aux entreprises fustigeait "la chasse aux chômeurs" initiée, selon lui, par la droite. "Une lutte contre les chômeurs"Voici le communiqué in extenso : "Pour le gouvernement, la lutte contre le chômage est une lutte contre les chômeurs. En adoptant un nouveau décret visant à renforcer le contrôle des demandeurs d'emploi, le gouvernement confirme que pour lui, la lutte contre le chômage est d'abord une lutte contre les chômeurs. Le Code du travail, dans sa rédaction actuelle, permet déjà aux agents de contrôle de se faire communiquer tous documents et informations nécessaires à l'accomplissement de leur mission. Autoriser ces autorités à croiser les informations qu'elles détiennent avec les documents de l'administration fiscale revient à encourager un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • patr.fav le mardi 2 sept 2014 à 16:20

    ces français comprennent rien sarko ou hollande c(est la même chose !!!!!!

  • M8252219 le mardi 2 sept 2014 à 13:19

    ET IL À BIEN RAISON D'AUGMENTER LES CONTRÔLES ET DE SANCTIONNER LES FRAUDEURS.Ce sera peut-être le retour à la responsabilité personnel de chacun et une obligation personnelle de ne pas dépendre des autres(dans une société anonyme comme la notre c'est trop facile)le gouvernement devrait établir une obligation de formation pour bénéficier des alloc. chômage