Quand le dircab de Marine Le Pen donne un coup de main à Eric Zemmour

le
0
Eric Zemmour en 2011, lors de son procès pour diffamation et discrimination raciale. Photo d'illustration.
Eric Zemmour en 2011, lors de son procès pour diffamation et discrimination raciale. Photo d'illustration.

"Un collaborateur de Marine Le Pen et ami de l'auteur" : voilà comment L'Express décrivait, sans le nommer, l'homme qui a relu Le Suicide français d'Eric Zemmour avant sa parution. Le Lab d'Europe 1 révèle désormais son nom. Il s'agit de Philippe Martel, le directeur de cabinet de la patronne du FN.Dans un portrait du Monde consacré au polémiste, celui qui a été le relecteur de l'ouvrage de son ami, explique qu'il l'a fait "pour le plaisir". Le quotidien ne précise pas si le dircab y a apporté quelconque modification.Zemmour dragué par le FNUne amitié et un petit service qui ne vont pas manquer de faire parler... Déjà dragué par les politiques, parmi lesquels Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République, Eric Zemmour avait été invité à Béziers le 16 octobre dernier par Robert Ménard - soutenu par le FN lors des municipales - pour y présenter son livre.Quant à Florian Philippot, vice-président du parti, il avait estimé que le journaliste - qui défendait "le patriotisme français, la souveraineté nationale, l'arrêt de l'immigration et les frontières" -, était "proche du Front national". Jean-Marie Le Pen y était allé de son couplet, les deux hommes jugeant que le régime de Vichy avait permis de sauver des juifs.Le Suicide français, paru aux éditions Albin Michel, bat des records en librairies. Paru le 1er octobre dernier, son premier tirage de 120 000 exemplaires s'est écoulé en une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant