Quand le dalaï-lama embrasse "brother" Badinter....

le
1
Le dalaï-lama à la sortie du Park Hyatt Vendôme, à Paris, après une conférence de presse, le 13 septembre 2016.
Le dalaï-lama à la sortie du Park Hyatt Vendôme, à Paris, après une conférence de presse, le 13 septembre 2016.

Scène émouvante à la Maison des avocats de Paris quand le dalaï-lama, venu pour y donner une conférence sur la responsabilité « universelle » et l'environnement, arrive en tenant la main d'un invité-surprise : Robert Badinter. Devant une assistance debout, parmi laquelle se trouvaient les plus hautes autorités judiciaires, Tenzin Gyatso a présenté le grand sage de la gauche française... comme son « brother » en posant la tête sur son épaule.Quand la plupart des dirigeants politiques, François Hollande en tête, n'ont pas daigné recevoir le leader spirituel ? pour ne pas froisser la Chine ?, l'ex-ministre et ami de François Mitterrand n'a pas hésité à qualifier les violences commises à l'encontre des Tibétains de « génocide culturel » : « Il n'y a pas d'autre mot quand on veut transformer un peuple en un autre », a souligné Robert Badinter.

Être un Mensch

Puis, non sans humour ? « Je n'entends pas troquer la robe noire d'avocat contre la robe rouge de moine bouddhiste » ?, l'homme a improvisé un vibrant hommage aux vertus de son ami de 25 ans ? « Il a 87 ans, j'en ai 81, il est donc mon aîné », a plaisanté le dalaï-lama, sans quitter la main de Robert Badinter.« Les Chinois ont trouvé pour lui une définition simple, a lancé l'ancien garde des Sceaux. Ils en parlent comme d'un loup caché derrière une robe de moine. Au contraire, je vois là un homme qui a une vision du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 5 mois

    Hollande : la honte de la France.