Quand l'US Army dérape #2 : affaires louches dans les casernes

le
0
Le président américain Brack Obama en visite à la base militaire de Saint Andrews (illustration). 
Le président américain Brack Obama en visite à la base militaire de Saint Andrews (illustration). 

Son surnom de Fat Leonard lui va comme un gant. À près de 160 kilos, non seulement Leonard Glenn Francis a un tour de taille imposant, mais il est aussi très gourmand. Cet homme d'affaires malaisien est accusé d'avoir escroqué à la US Navy au moins 20 millions de dollars dans un des plus gros scandales de corruption de son histoire. Tout y est : sexe, argent, espionnage, officiers ripoux sur fond de ports exotiques. Du pur SAS.

Glenn Defense Marine Asia (GDMA), sa société, assurait depuis des années l'approvisionnement en eau, carburant et nourriture des navires de guerre américains en Asie. La stratégie était la suivante : la Navy faisait des appels d'offres que GDMA remportait en cassant les prix. Une fois le contrat obtenu, Fat Leonard s'arrangeait avec des officiers corrompus pour dérouter les navires dans des ports qu'il contrôlait en Malaisie et en Thaïlande, où il pouvait imposer des tarifs exorbitants sur le carburant, et facturer des services fictifs. Les officiers obtenaient en échange des enveloppes de dollars, des prostituées de luxe, des iPad, et même des places pour un concert de Lady Gaga. L'un des dîners offerts dans un restaurant chic de Singapour est revenu à 23 000 dollars, soit quelque 769 dollars par personne.

Gâteries en nature

En octobre 2011 par exemple, Francis envoie un message au commandant Jose Luis Sanchez, en charge de la logistique, pour qu'il fasse faire escale au destroyer USS Mustin dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant