Quand Jean-Luc Mélenchon s'emporte et... se trompe de cible

le
0
Jean-Luc Mélenchon est en vacances, mais cela ne l'empêche pas de tweeter.
Jean-Luc Mélenchon est en vacances, mais cela ne l'empêche pas de tweeter.

Sur son lieu de vacances, dans un supermarché, Jean-Luc Mélenchon a fait jeudi une découverte qui l'a visiblement profondément agacé. « Aujourd'hui, chez Carrefour de mon lieu de vacances, Mein Kampf en vente. Éc?urement total », a-t-il lâché, de rage, sur son compte Twitter. Il faut dire que le fondateur du Parti de gauche est de ceux qui s'étaient indignés, en 2015, de la possibilité donnée aux éditeurs de republier l'ouvrage d'Adolf Hitler. Jean-Luc Mélenchon avait même pris la plume pour écrire aux éditions Fayard en leur demandant de ne pas republier Mein Kampf.

« Ce livre est le texte principal du plus grand criminel de l'ère moderne. Responsable de la plus grande guerre que le monde ait connue dans son histoire, coupable de ce fait de dizaines de millions de morts, il est de plus le fondateur d'une idéologie de solution finale organisant méthodiquement et industriellement le massacre génocidaire des populations juives et tziganes, le meurtre de masse des homosexuels, de ses opposants politiques francs-maçons, communistes, syndicalistes, socialistes qui eurent le malheur de tomber entre les mains de son régime et de ses collaborateurs. Il est la négation même de l'idée d'humanité universelle. Votre volonté d'une édition critique, avec des commentaires d'historiens, ne change rien à mon désaccord. Éditer, c'est diffuser », argumentait-il.

Dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant