Quand Condamin-Gerbier enfumait l'affaire Bettencourt

le
0
Avant même de surgir en 2013 au lendemain de l'affaire Cahuzac, Pierre Codamin-Gerbier a déjà sévi dans le dossier Bettencourt.
Avant même de surgir en 2013 au lendemain de l'affaire Cahuzac, Pierre Codamin-Gerbier a déjà sévi dans le dossier Bettencourt.

En juin 2011, les Genevois découvrent sur les murs de la ville la photo plutôt souriante de Florence Woerth, l'épouse de l'ancien ministre du Budget Éric Woerth. Il s'agit d'un appel à témoins : "Cette personne affirme ne s'être rendue à Genève, ces dernières années, que les 11 janvier et 29 mai 2008. Nous prions toutes les personnes susceptibles de confirmer ou d'infirmer cette version de bien vouloir apporter leur témoignage." Suivent les coordonnés du détective privé Roger-Marc Moreau, installé à Chalon-sur-Saône, réputé proche de l'ancien ministre socialiste Arnaud Montebourg.

Avec cette opération musclée, Roger-Marc Moreau, que Le Point.fr a rencontré à plusieurs reprises, tentait de démontrer que Florence Worth était "presque à demeure à Genève, et y travaillait pour Liliane Bettencourt". Elle aurait habité au Parc Château-Banquet, un ensemble de haut standing, près du Palais des nations. Florence Woerth occuperait au huitième étage un appartement de 19 pièces de 433 m2 appartenant à Liliane Bettencourt. Pour son travail, l'épouse d'Éric Woerth se rendait au "family office" de la milliardaire française, situé "à deux pas de l'Hôtel d'Angleterre".

"Un genevegate"

S'il est exact que Liliane Bettencourt a possédé jusqu'à deux appartements au Parc Château-Banquet et que Florence Worth a effectivement été l'employée de Liliane Bettencourt à Paris, le reste n'est que fariboles. Des sornettes inventées par......

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant