Quand Christine Boutin se prend pour Bernadette Soubirous !

le
0
Christine Boutin a annoncé mercredi 21 septembre dans un tweet la mort de Jacques Chirac, pourtant non confirmée.
Christine Boutin a annoncé mercredi 21 septembre dans un tweet la mort de Jacques Chirac, pourtant non confirmée.

En bonne catholique, Christine Boutin a la ligne directe avec le Grand Architecte. En sortant de confesse, Dieu lui a parlé : "Frère Jacques vient d'arriver à mes côtés." S?ur Christine s'est sentie investie d'une mission. Elle est montée en chaire pour clamer la mauvaise nouvelle. Mais elle n'a ni cathédrale ni église pour parler à ses fidèles. Sa chapelle est désertée au point de ressembler à un oratoire dont seuls les murs résonnent. Alors, mère Boutin a utilisé ses doigts gourds pour annoncer urbi et orbi la triste nouvelle. Sur Twitter elle a écrit :

Foin de compassion, de charité chrétienne, de respect dû aux malades ou aux personnes souffrantes : l'illuminée voulait propager la parole divine. Nous, pauvres mortels, nous n'avons malheureusement pas le 06 de Dieu. Impossible par conséquent de savoir si la fondatrice du Parti chrétien-démocrate jouait les prophètes ou les faux prophètes. Il fallut que la famille Chirac se fende d'un communiqué pour que l'on comprenne que Christine Boutin avait commis un péché capital. « Dans quel monde vit-on où l'on soit contraint de rappeler ces principes fondamentaux d'humanité et de respect ? » a fustigé Frédéric Salat-Baroux, ancien secrétaire général de l'Élysée quand Jacques Chirac était président, et époux de Claude Chirac.

Pour cette impudeur, Christine Boutin mérite l'enfer... D'autant que 24 heures après avoir...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant