Quand Amedy Coulibaly rencontrait Nicolas Sarkozy !

le
2
Amedy Coulibaly, pris par la police en 2010.
Amedy Coulibaly, pris par la police en 2010.

C'est un vieil article du Parisien qui ressort aujourd'hui, alors que deux prises d'otages sont en cours à la porte de Vincennes et à Dammartin-en-Goële et que les alertes se succèdent trahissant la psychose qui commence à gagner le pays. Au centre de la page : un jeune Noir, les bras croisés, fixe l'objectif crânement. Il s'agit d'Amedy Coulibaly. Le jeune homme a alors 27 ans et il va le lendemain serrer la main du président de la République, qui se déplace pour visiter des entreprises qui favorisent l'embauche des jeunes. Son portrait est désormais sur un avis de recherche et il est très probablement celui qui retient cinq personnes en otage, dont un bébé dans une épicerie casher de la porte de Vincennes.

Dans la coupure de presse, le jeune Coulibaly présente le visage du parfait jeune de banlieue qui cherche à s'en sortir. "Cela me fait plaisir. Je ne sais pas ce que je vais dire [au président, NDLR]. Déjà, je vais commencer par Bonjour !" Coulibaly explique qu'il espère que Nicolas Sarkozy pourra l'aider à être embauché, qu'il est chargé par la famille de ramener des autographes et que Sarkozy n'est pas plus impopulaire que n'importe quel politique. "Le rencontrer en vrai, c'est impressionnant. Qu'on l'aime ou pas, c'est quand même le président."

À cette époque, le jeune homme qui a grandi à la Grande Borne et est issu d'une fratrie de dix enfants a déjà connu la prison pour divers délits : il compte pas moins de six...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le samedi 10 jan 2015 à 14:55

    10 enfants payés par qui ? Sarko sait comment choisir ses amis.

  • bstefank le samedi 10 jan 2015 à 13:08

    Une fratrie de 10 enfants et il est le seul à avoir "dérapé" ?