Qu'entend-on par perte de revenus en prévoyance ?

le
0

Pour aider leurs assurés à faire face aux accidents de la vie, les contrats de prévoyance proposent de maintenir vos revenus en cas de coup dur. Dans le cadre d'un arrêt maladie de longue durée et en cas d'invalidité ou d'incapacité de travail, vous et vos ayant-droits recevez une compensation pour la perte de revenus subie, qu'il convient d'évaluer correctement.

La perte de revenus pour les salariés

En France, le régime obligatoire de la Sécurité Sociale couvre une partie de la perte de revenus en cas d’arrêt de travail pour cause de longue maladie ou suite à un accident. Pour les salariés en activité, les indemnités journalières – ou IJ – versées par la Sécurité Sociale sont égales à 50 % de leur salaire brut annuel brut. Mais vos indemnités sont limitées à un plafond fixé à 1 311 € par mois.
Le régime de prévoyance collective mis en place dans votre entreprise peut également couvrir tout ou partie de l'écart entre votre salaire brut et les IJ de la Sécurité Sociale. Mais dans bien des cas, cette compensation est limitée dans le temps, souvent à 6 mois.
Vous pouvez donc avoir intérêt à chercher des solutions alternatives pour vous assurer en cas de perte de revenus sur une longue période.

La perte de revenus pour les non-salariés

Les travailleurs non-salariés peuvent eux aussi être couverts par leur régime obligatoire de prévoyance. Selon les cas, le RSI des artisans et commerçants verse de 5 € et 52 € d'IJ quotidiennes, à condition que votre revenu annuel soit supérieur à 3 698 €. Si ce n'est pas le cas, le RSI ne vous indemnise pas. Si vous êtes un professionnel de santé libéral, vous êtes indemnisé entre 48 € et 96 € par jour, avec un délai de carence de 90 jours d’arrêt de travail. Les autres professions libérales ne touchent habituellement aucune indemnité lors d'un arrêt de travail.
La perte de revenus des non-salariés peut donc être conséquente.

L'assurance perte de revenus

En fonction de votre situation professionnelle salariée ou non-salariée, en fonction de votre secteur d'activité et en fonction de vos besoins financiers mensuels, il est important d’identifier les carences dans votre protection actuelle. Votre perte de revenus en cas de problème peut aller de 50% à 100% de vos revenus habituels. L'éventualité d'un arrêt de travail supérieur aux 6 premiers mois souvent pris en charge par votre employeur doit également être considérée.
Pour maintenir votre niveau de vie, les compagnies d'assurance ont mis en place des contrats de garantie contre la perte de revenus. Vos cotisations sont établies selon le revenu mensuel que vous souhaitez protéger, les risques couverts et les délais de carence – souvent de 3 ou 6 mois selon votre situation professionnelle.

Trucs & Astuces

En fonction de votre situation professionnelle salariée ou non-salariée, en fonction de votre secteur d'activité et en fonction de vos besoins financiers mensuels, il est important d’identifier les carences dans votre protection actuelle. Votre perte de revenus en cas de problème peut aller de 50% à 100% de vos revenus habituels. L'éventualité d'un arrêt de travail supérieur aux 6 premiers mois souvent pris en charge par votre employeur doit également être considérée.
Pour maintenir votre niveau de vie, les compagnies d'assurance ont mis en place des contrats de garantie contre la perte de revenus. Vos cotisations sont établies selon le revenu mensuel que vous souhaitez protéger, les risques couverts et les délais de carence – souvent de 3 ou 6 mois selon votre situation professionnelle.

Les contrats d'assurance perte de revenus couvrent les risques de longue maladie et d'accidents entraînant une incapacité de travail ou une invalidité. Ils incluent également souvent une assurance décès, pour compléter votre couverture légale. Celle-ci est de 3 400 € par la Sécurité Sociale pour les salariés et de 7 608 € pour le RSI. L'assurance perte de revenus peut alors verser à vos ayants droit un capital ou une rente en cas de décès.

En fonction de votre situation professionnelle salariée ou non-salariée, en fonction de votre secteur d'activité et en fonction de vos besoins financiers mensuels, il est important d’identifier les carences dans votre protection actuelle. Votre perte de revenus en cas de problème peut aller de 50% à 100% de vos revenus habituels. L'éventualité d'un arrêt de travail supérieur aux 6 premiers mois souvent pris en charge par votre employeur doit également être considérée.
Pour maintenir votre niveau de vie, les compagnies d'assurance ont mis en place des contrats de garantie contre la perte de revenus. Vos cotisations sont établies selon le revenu mensuel que vous souhaitez protéger, les risques couverts et les délais de carence – souvent de 3 ou 6 mois selon votre situation professionnelle.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant