Puy-de-Dôme : le décès de la directrice de Vulcania provoque une onde de choc

le
0
Catherine Damesin a été retrouvée morte au pied d'une falaise mercredi.
Catherine Damesin a été retrouvée morte au pied d'une falaise mercredi.

La mort tragique de la directrice de Vulcania provoque en Auvergne, et même au-delà, un émoi considérable. Cette femme de 55 ans, qui dirigeait depuis 2007 le parc créé par Valéry Giscard d'Estaing, s'était forgé une réputation de grande professionnelle. Elle est unanimement saluée depuis l'annonce de son décès, mercredi soir. Très affecté, René Souchon, le président du conseil régional Auvergne - propriétaire du parc - et ami, a du mal à cacher son émotion. "Nous sommes sonnés ! Je la connaissais depuis très longtemps. En tant que directrice de Vulcania, elle a assuré le rétablissement, le développement et la notoriété du parc, par des idées novatrices, sans arrêt à l'affût d'améliorations et curieuse de nouveautés."

Dès mercredi soir, le député Jean Mallot, président de Vulcania, a tout de suite réagi en parlant de "deuil" et d'une "immense tristesse" pour l'ensemble du personnel du parc. Le préfet, qui présentait ce matin les chiffres de la délinquance, a également tenu à faire part de sa tristesse, "reconnaissant l'oeuvre accomplie au parc Vulcania" et évoquant la "personnalité attachante" et le "concentré d'énergie" qu'était Catherine Damesin. Les anonymes sont également nombreux à lui rendre hommage, notamment à travers les réseaux sociaux.

"Irremplaçable"

Il est vrai qu'en reprenant la direction de Vulcania en 2007, Catherine Damesin, diplômée d'HEC, avait largement contribué à son redressement. Englué dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant