PS, le congrès fantôme et des statuts inutiles !

le
0
Le Premier ministre Manuel Valls et le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis.
Le Premier ministre Manuel Valls et le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis.

Jean-Christophe Cambadélis s'amusait, début septembre : "Mon rêve, ce serait d'organiser un congrès en novembre. Comme ça, je prends les frondeurs de vitesse, ils n'ont pas le temps de s'organiser et ne sont pas en capacité de s'unir !" Sauf que cette boutade du patron du PS, puisque c'était une boutade, n'aurait pas dû en être une... Explication : officiellement, les statuts du Parti socialiste prévoient que le parti tienne un congrès national "dans les six mois suivant les élections présidentielles et législatives". C'était le congrès de Toulouse en octobre 2012. Jusque-là, tout va bien. Il doit, selon ses propres règles, en tenir un autre "à mi-mandat"... Soit en novembre 2014 exactement. "Le congrès national est convoqué au moins trois mois à l'avance par le conseil national qui en fixe le lieu", ajoutent les statuts, décidément très précis. Sauf que le Conseil national, sorte de Parlement du PS, n'ayant rien convoqué, ni fixé aucun lieu, il ne se passera rien en novembre. Peu importe les statuts, la direction a mis en place une commission qui va réfléchir au meilleur moment pour convoquer le congrès - rassemblement de toutes les instances du PS et des militants - à l'issue duquel un vote sur des motions - textes programmatiques proposés par les différents courants - doit fixer la ligne du parti. Bienvenue au PS !ExplosifLe sujet est sensible, pour ne pas dire explosif. Deux mois après le départ fracassant du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant