Programmes scolaires : les profs de gym réclament le droit au jargon

le
1
Traverser l'eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête dans un milieu aquatique profond standardisé. Autrement dit, nager dans une piscine.
Traverser l'eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête dans un milieu aquatique profond standardisé. Autrement dit, nager dans une piscine.

Le jargon technique qui émaille les projets de nouveaux programmes scolaires de sport a alimenté les moqueries des médias. Lesquelles ont déclenché mercredi les foudres des professeurs de sport (pardon ! d'EPS pour éducation physique et sportive). En cause, des formulations comme "traverser l'eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête" dans un "milieu aquatique profond standardisé", là où le grand public dirait tout simplement "nager dans la piscine". Ces formulations figurent dans les projets de nouveaux programmes scolaires élaborés par le Conseil supérieur des programmes (CSP), publiés le 13 avril. Ils seront soumis à la consultation des enseignants du 11 mai au 12 juin puis amendés, pour entrer en vigueur à partir de la rentrée 2016. LIRE aussi la chronique de Sophie Coignard "Les délires pédagogistes"Dans une lettre ouverte au présentateur du 20 heures de France 2 David Pujadas, le Snep-FSU, syndicat majoritaire chez les professeurs d'éducation physique et sportive (EPS), déplore une "critique, soi-disant humoristique, ciblée uniquement" sur sa discipline, sur la chaîne publique et dans d'autres médias. Il s'insurge contre "une forme de condescendance et d'ignorance bienséante lorsqu'il s'agit d'EPS et de sport à l'école. Un enseignement se préoccupant du corps (donc considéré comme de bas niveau intellectuel ?) devrait forcément s'écrire dans un langage trivial et non se théoriser",...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mercredi 22 avr 2015 à 19:22

    Les femmes savantes...