"Produit dans une colonie israélienne" - UE : la polémique vue d'Israël

le
1
Un supermarché. Photo d'illustration.
Un supermarché. Photo d'illustration.

La colère était prévisible. Reste que, face à la décision européenne d'appliquer un étiquetage différencié aux produits en provenance des colonies israéliennes, les dirigeants en Israël n'ont pas fait dans la nuance : "Une honte", a déclaré Benjamin Netanyahu, avant d'ajouter : "C'est hypocrite, il s'agit de deux poids deux mesures : on cible Israël alors qu'il y a aujourd'hui dans le monde 200 autres conflits territoriaux?" Encore plus virulente, sa ministre de la Justice, Ayelet Shaked, n'a pas hésité à parler d'une "haine anti-israélienne qui dépasse les bornes". Immédiatement convoqué aux Affaires étrangères à Jérusalem, le représentant de l'Union européenne a eu droit aux foudres de Tzipi Hotovely, la très Likoud vice-ministre.

Ses services ont établi la liste des territoires occupés dans le monde qui n'ont pas fait l'objet d'une telle mesure européenne. Par exemple, le Sahara occidental occupé par le Maroc ou la partie turque de Chypre. Quoi qu'il en soit, et en représailles, Israël a suspendu toutes les discussions diplomatiques avec l'Europe. Notamment concernés,  les projets européens en cours, pour aider les Palestiniens, en zone C de la Cisjordanie, un secteur totalement contrôlé par Israël. Quant à la condamnation de l'UE, elle vaut aussi à gauche où le président du parti travailliste a évoqué une mesure "dangereuse et nuisible". Toujours au sein de l'opposition, Yaïr Lapid, le leader de Yesh...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le vendredi 13 nov 2015 à 11:53

    Poutine fait maintenant plus raisonnable que natamiaou, un comble !