Procès des bébés échangés : "On disait de ma fille qu'elle était celle du facteur"

le
0
Sophie Serrano et sa fille, Manon, échangée à la naissance avec la fille biologique de Sophie.
Sophie Serrano et sa fille, Manon, échangée à la naissance avec la fille biologique de Sophie.

Dix ans après la naissance de sa fille Manon, Sophie Serrano apprend que son enfant a été échangée avec une autre à la maternité privée de Cannes, où elle accouché. Elle a élevé sans le savoir la fille d'un couple réunionnais et sa fille biologique a grandi dans cet autre foyer. Les deux familles se sont rencontrées mais n'ont jamais songé à un échange. Les filles ont aujourd'hui 20 ans et leurs parents respectifs réclament plus de 12 millions d'euros de dommages et intérêts. Sont poursuivis deux gynécologues, deux pédiatres, l'auxiliaire puéricultrice, la clinique et son assureur. Le jugement sera rendu par le tribunal de Grasse le 10 février. Le Point : Les avocats de la clinique ont osé vous reprocher, lors du procès, de ne pas avoir su voir que cette enfant n'était pas la vôtre... Sophie Serrano : J'avais 18 ans, j'étais jeune, fatiguée, Manon était mon premier enfant. Tous les jours, on me l'enlevait pour la placer dans une couveuse munie de lampes UV, car elle avait une jaunisse. Toutes les nuits, les infirmières me suggéraient de la laisser dormir à la nursery pour que je me repose. Et quand je l'avais avec moi, j'avais beaucoup de visites, elle passait de bras en bras. Je n'ai vraiment commencé à m'en occuper et à la connaître que de retour chez moi... Vous remarquez cependant, le jour de votre départ de la clinique, que le bébé que l'on vous met dans les bras, avec son petit pyjama habituel, a des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant