Primaire : la mauvaise excuse de Sarkozy

le
0
Le président de Les Républicains Nicolas Sarkozy veut réduire le nombre de bureaux de vote prévu pour la primaire de 2016.
Le président de Les Républicains Nicolas Sarkozy veut réduire le nombre de bureaux de vote prévu pour la primaire de 2016.

Donc, Nicolas Sarkozy semble douter des forces de son propre parti. Lundi soir, selon plusieurs sources, il a demandé à réduire le nombre de bureaux de vote pour la primaire de 2016, de 10 000 à 8 000. « 10 000 bureaux [...], ce n'est pas réaliste. Il faut revoir ça », a avancé le président des Républicains, lors d'une réunion Rue de Vaugirard avec les secrétaires départementaux, chevilles ouvrières des Républicains appelées à mettre sur pied le scrutin. L'explication de texte a été fournie par Frédéric Péchenard, directeur général du parti : « Nicolas Sarkozy a expliqué qu'il serait très difficile de tenir 10 000 bureaux de vote, car cela suppose d'avoir une armée de 80 000 volontaires pour les tenir. »

Forces comparables

Très vite, les rivaux de l'ancien chef de l'État ont râlé, arguant du fait que c'est Nicolas Sarkozy qui avait lui-même proposé le chiffre de 10 000, validé à l'unanimité. Édouard Philippe, lieutenant d'Alain Juppé, a presque trouvé l'argument imparable : en 2011, le Parti socialiste n'avait-il pas organisé la première primaire de l'histoire de la vie politique française avec « 8 500 bureaux » ? Le maire du Havre peut se rassurer : Solférino avait même fait mieux, avec 9 557 bureaux de vote partout en France. L'affaire avait été un peu compliquée à organiser, puisqu'il fallait réunir, dans chaque bureau, six assesseurs, choisis parmi les militants et sympathisants du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant