Primaire du PS : "Cambadélis méprise les statuts de son parti"

le
1
La justice pourrait bien forcer le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, à organiser une primaire à gauche.
La justice pourrait bien forcer le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, à organiser une primaire à gauche.

« Le candidat à la présidence de la République est désigné au travers de primaires citoyennes ouvertes. » Selon l'article 5.3.1 de ses statuts, le Parti socialiste doit fixer un calendrier et des modalités d'organisation d'une primaire. Et ce, au moins un an avant l'élection présidentielle. Puisque rien n'est à l'ordre du jour à Solférino, trois militants socialistes ? Yassir Hammoud, Barnabé Louche et Salem Aounit ? ont décidé d'assigner leur parti en justice. Selon Barnabé Louche, la tenue de cette élection est « vitale ». Une audience est prévue le 6 juin et la justice pourrait bien forcer le PS à organiser sa primaire. N'en déplaise à François Hollande et à Jean-Christophe Cambadélis.

Le Point.fr : Pourquoi cette démarche ?

Barnabé Louche : Cela fait des mois que nous réclamons la tenue d'une primaire à gauche. Ce n'est pas un délire. Et nous ne sommes pas que trois à la demander, mais de nombreux militants. L'idée n'est pas d'aller empiler des noms au bas d'une tribune qu'on oublie 24 heures après. Certains l'ont déjà fait et ça n'a pas marché. Que nous reste-t-il ? La démarche judiciaire.

Assigner en justice est un acte fort. N'avez-vous pas hésité ?

Ce n'est pas un plaisir que de le faire. Tout cela est très réfléchi. Il y a un insupportable...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le mardi 17 mai 2016 à 14:30

    hollande organise une dictature douce, réveillons nous !