Primaire de la droite : Nadine Morano ne soutiendra personne mais...

le
2
Nadine Morano peine à cacher sa préférence pour Nicolas Sarkozy, celui qui l'a fait ministre.
Nadine Morano peine à cacher sa préférence pour Nicolas Sarkozy, celui qui l'a fait ministre.

Nadine Morano veut « garder sa liberté de parole ». Personne n'en doute. Contrairement à Hervé Mariton qui a subitement éprouvé un attachement pour Alain Juppé en lui donnant son soutien, la députée européenne, elle, ne se prononcera pas avant le premier tour de la primaire de la droite et du centre du 20 novembre. Mais invitée de la matinale de Franceinfo lundi, l'ancienne ministre n'a pas pu s'empêcher de tacler Alain Juppé tout en caressant Nicolas Sarkozy dans le sens du poil.

« J'espère qu'Alain Juppé ne sera pas » candidat à la présidentielle

« J'ai refusé l'aide que l'on m'a proposée pour les parrainages de parlementaires pour ne pas avoir les mains liées », a déclaré celle qui a manqué la qualification pour le scrutin interne à 10 parlementaires près. Elle s'abstiendra de faire un choix, dit-elle, « par respect pour ceux qui [l']ont parrainée ». Vraiment ? Car, qu'elle le veuille ou non, la députée Les Républicains peine à cacher ses préférences. Elle accuse ainsi Alain Juppé d'être « sur une ligne politique proche de celle de François Hollande », notamment sur la question des migrants, des relations avec la Russie et du port du voile à l'université. Nadine Morano va même plus loin et dit espérer « qu'il ne sera pas » candidat à la présidentielle.

Après avoir tancé Nathalie Kosciusko-Morizet ? l'un de « ces parcours...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2723293 il y a 2 mois

    Il a du lui promettre un poste !Et pourtant elle était très en colère avec lui. Comment voulez-vous que les électeurs fassent confiance aux hommes et femmes politiques

  • am013 il y a 2 mois

    C'est pas à elle qui s'était pris le bec avec Sarkhosy ? une fois de plus la crédibilité de tels propos ou posture ne fait que confirmer l'intérêt individualiste des uns et des autres, et surtout que le système continue de plus belle.Idem pour MARITON.