Primaire de la droite : le vote des expats, récit d'un psychodrame

le
0
Nicolas Sarkozy remet en cause le vote électronique des Français de l'étranger lors de la prochaine primaire de la droite.
Nicolas Sarkozy remet en cause le vote électronique des Français de l'étranger lors de la prochaine primaire de la droite.

Le diable se cache dans les détails, et les sarkozystes sont décidément très forts pour trouver ceux qui leur permettent de crier au loup. Voilà des mois que candidats et organisateurs de la primaire ont entériné, dans leur esprit tout au moins, que le vote des Français de l'étranger se ferait par voie électronique.

« Total désaccord »

Pourtant, lors du bureau politique du mardi 3 mai, alors que Thierry Solère venait de finir une brève présentation du vote par Internet pour les expatriés, le patron des Républicains a pris la parole pour faire part de son « total désaccord ». En bref, Sarkozy s'insurge contre l'absence d'égalité de traitement pour les Français vivant sur le territoire et pour ceux vivant hors de France. Pourquoi les uns, expatriés, pourraient se contenter de cliquer sur un bouton confortablement installés devant leur ordinateur tandis que les autres auraient à effectuer plusieurs kilomètres à travers la campagne française pour trouver un bureau de vote et signer manuellement la charte de la primaire ? Voilà, en substance, la question que pose Nicolas Sarkozy.

Présent à cette réunion rue de Vaugirard, le juppéiste Benoist Apparu s'agite alors pour défendre le vote électronique. Mais personne dans la salle ne renchérit. Et Nicolas Sarkozy de conclure : « On décide par consensus que ce sera un vote papier pour les Français de l'étranger. » Déterminé à ne pas laisser...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant