Prêtre tué à Saint-Étienne-du-Rouvray : ce que l'on sait

le
0
L'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray a été revendiqué par le groupe État islamique. 
L'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray a été revendiqué par le groupe État islamique. 

Moins de deux semaines après le carnage de Nice (84 morts), les djihadistes du groupe État islamique (EI) ont de nouveau frappé la France mardi 26 juillet, à Saint-Étienne-du-Rouvray, où l'égorgement d'un prêtre dans son église pose la question des moyens de lutte contre les attentats. Jacques Hamel, prêtre auxiliaire de 86 ans, a été égorgé au couteau lors d'une prise d'otages dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen. Un autre otage, un paroissien de 86 ans, a été grièvement blessé, mais est hors de danger.

Ce qui s'est passé

Mardi, vers 9 h 25, les deux assaillants entrent dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, en pleine messe. Ils prennent six personnes en otage : le prêtre, trois religieuses et un couple de paroissiens. Les djihadistes, qui se sont « enregistrés », ont crié « vous, les chrétiens, vous nous supprimez », et l'un a fait « un peu comme un sermon autour de l'autel en arabe » avant l'assassinat du prêtre, a témoigné, sur RMC et France 2, l'une des religieuses, soeur Danielle, parvenue à s'enfuir et à prévenir la police.

Lire la chronologie des événements de mardi

Les deux religieuses et la paroissienne sont ensuite sorties, « suivies des deux terroristes, l'un d'eux portant une arme de poing, s'élançant sur les forces de police aux cris...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant