Présidentielle américaine - Tim Kaine, et si c'était lui ?

le
0
Le sénateur de Virginie Tim Kaine, colistier d'Hillary Clinton.
Le sénateur de Virginie Tim Kaine, colistier d'Hillary Clinton.

Il en va des colistiers des candidats à l'élection présidentielle américaine comme des roues de secours : appelés à devenir vice-présidents s'ils appartiennent au camp du vainqueur, ils ne servent à rien ; jusqu'à l'éventuel jour où ?

LIRE aussi : Que se passerait-il si Hillary Clinton renonçait à la Maison-Blanche ?

Lyndon Johnson et Gerald Ford en ont fait l'expérience. Le premier, Texan haut en couleur, dut prêter serment en catastrophe dans l'avion qui l'emmenait à Dallas, quelques heures après l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Le second succéda à Richard Nixon, contraint à la démission par le scandale du Watergate. Il faut aussi citer le premier d'entre eux, John Tyler, qui succéda en 1841 à William Harrison, mort d'une... pneumonie après seulement 31 jours à la Maison-Blanche. Soit le plus court mandat de l'histoire américaine.

Réduire le rôle du colistier à celui de simple doublure est cependant un peu injuste. Le temps d'une campagne électorale, le colistier, sur le « ticket » républicain ou démocrate, sert de rabatteur : il doit afficher un profil et des qualités différents du candidat afin de ratisser le plus large possible.

Un casting serré

C'est ce souci de complémentarité qui a poussé Hillary Clinton à jeter son dévolu sur Tim Kaine au terme d'un casting serré. Car bien...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant