Présidentielle 2017 : la victoire de Fillon relance les ambitions de Valls

le
0
Le Premier ministre Manuel Valls est loyal au président Hollande, mais s'active en coulisses au cas où...    
Le Premier ministre Manuel Valls est loyal au président Hollande, mais s'active en coulisses au cas où...    

Malek Boutih dit tout haut ce que beaucoup, au PS, espèrent tout bas : François Hollande doit renoncer à être candidat à un deuxième mandat, même si les chiffres du chômage annoncés ce jeudi sont favorables. « Il faut que François Hollande comprenne que l'horizon est bouché. (...) On ne peut pas (le) laisser être candidat », lance le député de l'Essonne dans Le Figaro ce matin. Les militants sont excédés, les élus aussi. De Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, à Didier Guillaume, patron des sénateurs PS, en passant par Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, les soutiens du président de la République flanchent tour à tour. Il ne reste guère que Stéphane Le Foll et une poignée d'irréductibles pour y croire encore. Mais ces grognards voient bien que la partie est sacrément mal engagée. L'ex-maire de Lens et député du Pas-de-Calais Guy Delcourt a vécu il y a quelques jours une situation inédite : il s'est fait huer dans sa circonscription lorsqu'il a annoncé qu'il continuait à soutenir François Hollande !

>> À lire aussi :

Rififi chez les députés PS autour de la candidature de Hollande

Manuel Valls entend tirer profit de la situation. Pour l'heure, le Premier ministre reste sur sa ligne de crête : il est loyal au président, mais s'active en coulisses au cas où. Malgré une glaciation de ses...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant