Présidentielle 2017 : Hollande a-t-il failli se représenter ?

le
0
François Hollande et son conseiller spécial, Vincent Feltesse.
François Hollande et son conseiller spécial, Vincent Feltesse.

En annonçant le 1er décembre qu'il renonçait à sa propre succession, François Hollande en a surpris plus d'un. Journalistes, politologues, militants... et même certains de ses proches. Parmi eux, Vincent Feltesse, ancien député de Gironde et l'un des derniers fervents hollandais. Dans un billet rédigé sur son blog, ce dernier raconte l'instant où il a compris que tout allait basculer, et où Hollande a finalement choisi d'abdiquer.

Quelques heures avant son allocution de renoncement, le président de la République convoque son conseiller spécial dans son bureau pour lui lire le discours qu'il s'apprête à prononcer à 20 heures devant les Français. « Avant de commencer, il me demanda de chronométrer », précise Vincent Feltesse. « Le message pour être percutant doit être bref. (...) Le président avait un texte sous les yeux, une déclaration. Un texte imprimé. Avec, comme toujours, là encore, ses petites annotations manuscrites. En bleu. » La prose de Feltesse est volontairement théâtrale : elle retranscrit l'émotion qu'a ressentie le conseiller spécial lorsqu'il a compris que Hollande ne se lancerait finalement pas dans la bataille pour 2017. « Depuis ce lundi après-midi, le doute me taraudait, hantait », confie-t-il.

Un discours à double lecture ?

Vincent Feltesse ne cache pas qu'il a cru jusqu'au bout à l'hypothèse d'une candidature de Hollande. « Une déclaration de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant