Premières images du parrain corse arrêté Jean-Luc Germani

le
1
Le parrain corse Jean-Luc Germani rejoint la maison d'arrêt de Fresnes, escorté par la BRI.
Le parrain corse Jean-Luc Germani rejoint la maison d'arrêt de Fresnes, escorté par la BRI.

Ce sont des images exceptionnelles. Celles de Jean-Luc Germani, quittant le 36, quai des Orfèvres pour rejoindre la maison d'arrêt de Fresnes. i>Télé a saisi l'instant pour tourner une vidéo où l'on voit l'homme, âgé de 49 ans, arborant désormais barbe et cheveux longs. En cavale depuis 2011, figure du milieu corse, Germani est souvent qualifié "d'homme le plus recherché de France". Escorté par une douzaine de policiers de la brigade de recherche et d'intervention (BRI), armés et cagoulés, Jean-Luc Germani sort du "36" dans une voiture banalisée, menotté, la tête penchée vers le dossier passager. Il est le beau-frère de Richard Casanova, l'un des piliers du gang bastiais de la Brise de mer, cerveau présumé du casse de l'UBS à Genève en 1990 (125 millions de francs jamais retrouvés) et assassiné en 2008. Jean-Luc Germani est également recherché pour l'assassinat, en 2008, de Jean-Claude Colonna, cousin de l'ancien "parrain" du sud de l'île Jean-Jé Colonna, mort en 2006, et pour avoir menacé avec une arme à feu des gendarmes qui contrôlaient son camping-car en 2011. Mis en examen et écroué fin 2009 dans l'enquête sur la mort de Jean-Claude Colonna, Jean-Luc Germani avait été remis en liberté en 2010.Déjà condamné à quatre reprisesJean-Luc Germani a déjà été condamné à quatre reprises, notamment à quatre ans d'emprisonnement en juin 2005 pour détention d'armes et association de malfaiteurs. Mais sa...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le samedi 29 nov 2014 à 12:09

    Le monde se porte mieux sans ces crétins testostéronés et hélas armés