Pourquoi les attentats de Paris renforcent Assad

le , mis à jour le
3
Bachar el-Assad estime que les politiques erronées adoptées par les pays occidentaux, notamment la France dans la région, ont contribué à l?expansion du terrorisme.  
Bachar el-Assad estime que les politiques erronées adoptées par les pays occidentaux, notamment la France dans la région, ont contribué à l?expansion du terrorisme.  

C'est le seul chef d'État étranger à s'être démarqué du concert de condoléances adressées à François Hollande après les attentats de Paris. Profitant de la visite de parlementaires français samedi à Damas, Bachar el-Assad a fustigé « les politiques erronées adoptées par les pays occidentaux, notamment la France dans la région, qui ont contribué à l'expansion du terrorisme ». Et d'ajouter, un brin provocateur : « On avait averti sur ce qui allait se passer en Europe il y a trois ans, on avait dit : ne prenez pas ce qui se passe en Syrie à la légère. »

Le président syrien a de quoi pavoiser. Les tragiques attaques de Paris contraignent la France à focaliser sa lutte en Syrie contre l'organisation État islamique, renvoyant aux calendes grecques tout départ du maître de Damas. « Notre ennemi en Syrie, c'est Daesh », a d'ailleurs souligné pour la première fois le président de la République lundi devant le Parlement réuni en Congrès en Versailles, même s'il a timidement rappelé que Bachar el-Assad « ne peut constituer l'issue d'une solution politique ».

Dès lors, la politique du « ni-ni » « ni Daesh ni Bachar el-Assad » prônée jusqu'ici par Paris est rompue. Si cette ligne s'est révélée intenable sur le long terme, qui plus est après le drame de vendredi soir, elle a mis en avant le rôle trouble de Bachar el-Assad dans l'essor de l'organisation djihadiste en Syrie. En effet, dès le début...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le jeudi 19 nov 2015 à 15:41

    Dans "Valeurs Actuelles" d'aujourd'hui 19 novembre : "La Syrie avait en 2013 la liste des djihadistes français opérant sur sol syrien et l’a proposée aux Français. Mais Manuel Valls, ministre de l'Intérieur de l'époque, l'a refusée". Valls doit démissionner!

  • delapor4 le jeudi 19 nov 2015 à 15:39

    "Partout il y a la guerre, aujourd'hui il y a la haine (...) Et qu'est-ce qui reste ? Des ruines, des milliers d'enfants sans éducation, tant d'innocents morts, tant ! Et tant d'argent dans les poches des trafiquants d'armes", a-t-il insisté en lançant un "Maudits!" aux fabricants d'armes. Je pense qu'Obama et Hollande sont particulièrement visés!

  • M8129092 le jeudi 19 nov 2015 à 09:41

    Au clou le Hollande,