Pourquoi le "califat islamique" séduit en Irak

le
3
Des manifestants irakiens lancent des slogans en faveur de l'État islamique en Irak et au Levant, devant un bâtiment gouvernemental à Mossoul, le 16 juin 2014.
Des manifestants irakiens lancent des slogans en faveur de l'État islamique en Irak et au Levant, devant un bâtiment gouvernemental à Mossoul, le 16 juin 2014.

Près d'un siècle après sa disparition, le "califat" renaît de ses cendres au Moyen-Orient. Alors qu'il a été proclamé par l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) - organisation djihadiste auteur ces derniers jours d'une fulgurante offensive en Irak -, son territoire s'étend de la province d'Alep, au nord de la Syrie, à celle de Diyala, à l'est de l'Irak. Soit les zones conquises par l'EIIL au cours des guerres civiles syriennes et irakiennes. À la tête de l'entité, renommée "État islamique" (EI), le "calife Ibrahim", nouveau nom du chef djihadiste irakien Abou Bakr al-Baghdadi.

Successeur autoproclamé du prophète Mahomet, al-Baghdadi est désormais considéré par l'EI comme le "chef des musulmans" du monde entier. "En plus de l'autorité territoriale temporelle, Abou Bakr al-Baghdadi revêt désormais une autorité spirituelle", explique Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes au cabinet NGC Consulting. "Il s'adresse aux djihadistes du monde entier qu'il considère comme l'avant-garde de la communauté musulmane afin d'obtenir leur allégeance et d'asseoir l'autorité de l'État islamique." Et de supplanter al-Qaida et son chef Ayman al-Zawahiri, dont il tirait pourtant les ordres il y a encore un an.

Créé en 2004, au lendemain de l'intervention américaine en Irak, l'EI est né sous les traits d'al-Qaida en Mésopotamie. En 2006, il englobe plusieurs groupes d'insurgés et devient l'État islamique en Irak. En...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 2 juil 2014 à 11:56

    Qu'ils partent la-bas.

  • 66michel le mercredi 2 juil 2014 à 10:48

    à mon humble avis l'occident a justement intérêt à demeurer vigilant.Ces fous sont imprévisibles...........

  • a.guer le mercredi 2 juil 2014 à 08:07

    décidemment, ces gens ne peuvent pas se passer d'un dictateur à leur tête . Qu'on les laisse donc avec le gouvernement de leur choix, sans intervention de notre part !