Pourquoi il est important d'apprendre aux enfants à s'excuser

le
0
Sophie, l'héroïne de la comtesse de Ségur, apprend peu à peu à se faire pardonner? mais aussi et surtout à pardonner. Image tirée du film Les Malheurs de Sophie de Christophe Honoré, en 2016.  
Sophie, l'héroïne de la comtesse de Ségur, apprend peu à peu à se faire pardonner? mais aussi et surtout à pardonner. Image tirée du film Les Malheurs de Sophie de Christophe Honoré, en 2016.  

Vous est-il déjà arrivé de vous dire que vous méritiez des excuses ou de vous sentir contrarié de ne pas en recevoir ? Les mots « Je suis désolé(e) ? » vous ont-ils déjà semblé difficiles à prononcer ? Il y a des chances que ce soit le cas, ce qui prouve l'importance de savoir faire des excuses et d'en recevoir, que l'on retrouve dans de nombreuses cultures. D'ailleurs, la plupart des communautés ont un rapport similaire aux excuses et à la façon de les exprimer.

Quand les adultes ses sentent floués, les excuses sont souvent salutaires : elles peuvent éviter de subir des représailles, amener à pardonner le fauteur de troubles, voire à éprouver de l'empathie pour lui ; et elles peuvent aussi mener à restaurer la confiance qui a été mise en péril. Mieux, les excuses sincères ont un effet physiologique : elles font baisser la tension artérielle, en particulier chez ceux qui n'arrivent pas à contenir leur colère. Mais quel est le rapport des enfants aux excuses ? Et quand les parents croient-ils devoir inciter leurs enfants à s'excuser ?

Comment les enfants voient les excuses

La recherche prouve que, dès l'âge de 4 ans, les enfants saisissent les implications émotionnelles des excuses. Par exemple, ils comprennent très bien que les excuses peuvent aider une personne contrariée à se sentir mieux. Les tout-petits estiment aussi que les fauteurs de troubles qui s'excusent sont plus aimables...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant