Pour une chroniqueuse du "Sun", les migrants sont des "cafards"

le , mis à jour le
1
Bateau de migrants au large de Rhodes (Grèce), le 20 avril.
Bateau de migrants au large de Rhodes (Grèce), le 20 avril.

Que donne la collaboration entre le tabloïd britannique The Sun et une chroniqueuse connue pour ses sorties racistes, dans le contexte tragique des naufrages de migrants en Méditerranée ? "Un article si haineux qu'il aurait fait pâlir Hitler", selon le quotidien The Independent. Sur une pleine page dans le Sun, la polémiste Katie Hopkins signe un texte intitulé "Rescue boats ? I'd use gunships to stop migrants" ("Des bateaux de secours ? J'utiliserais des navires de combat pour stopper les migrants")."Peste d'humains sauvages""Je n'en ai rien à faire, assène d'emblée la chronique. Montrez-moi les images de cercueils, montrez-moi les corps flottants dans l'eau, jouez du violon et montrez des personnes affamées et tristes. Je n'en ai toujours rien à faire." Dans la même veine, le texte assimile les migrants de Calais, qui essayent de grimper dans des camions pour l'Angleterre, à "une peste d'humains sauvages", en route pour des villes anglaises dont certaines sont devenues "des plaies putrides où des nuées de migrants et de demandeurs d'asile empochent les allocs comme si c'était de l'argent du Monopoly". Autre comparaison nauséabonde : "Ne vous trompez pas, ces immigrants sont comme des cafards. Ils ont peut-être un petit air de l'Éthiopie de Bob Geldof vers 1984, mais ils sont construits pour survivre à une bombe nucléaire. Ce sont des survivants..."Le texte a bien évidemment provoqué un énorme scandale...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2711013 le jeudi 23 avr 2015 à 17:59

    oui, bon ben en même temps...