Polynésie française : le président Gaston Flosse placé en garde à vue

le
0
Gaston Flosse est également poursuivi pour complicité par instruction et détournement de fonds, dans une affaire d'atoll acquis par la Polynésie française à un prix surévalué.
Gaston Flosse est également poursuivi pour complicité par instruction et détournement de fonds, dans une affaire d'atoll acquis par la Polynésie française à un prix surévalué.

Le président de la Polynésie française Gaston Flosse a été placé en garde à vue, lundi matin à Papeete, dans une enquête sur le financement du chantier d'un hôpital, a indiqué par communiqué son service de communication. Le président Flosse, également sénateur (dvd, ex-UMP), est soupçonné de corruption dans cette affaire. En 2003, le gouvernement Flosse avait attribué le chantier de l'hôpital de Taaone à une société de gros oeuvre, la SMPP, sans appel d'offres, selon des sources judiciaires, qui estiment ce contrat à "plus de 5 milliards de francs Pacifique" (42 millions d'Euros). Quelques semaines plus tard, Robert Bernut, qui dirigeait la SMPP, avait vendu l'hôtel du Taharaa à Reginald Flosse, à "un prix dérisoire" selon les mêmes sources. De plus, Reginald Flosse n'a finalement jamais payé ce qu'il devait à Robert Bernut. Le juge d'instruction animé d'un "esprit de revanche" selon la Présidence Le juge d'instruction Philippe Stelmach soupçonne Gaston Flosse d'avoir fait pression sur le directeur de l'EAD, chargé de l'attribution du marché de l'hôpital, pour qu'il choisisse la SMPP. Reginald Flosse et Robert Bernut sont mis en examen pour corruption. Gaston Flosse, 83 ans, est entendu depuis lundi à 7 heures du matin, sous le régime de la garde à vue, dans les locaux de la section de recherches de la gendarmerie, à Papeete. Son immunité parlementaire avait été levée en avril dans cette affaire. Pour la présidence de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant