Pollution : Alerte rouge sur Pékin

le , mis à jour le
0
C?est la première fois que les autorités annoncent avec plus de deux jours d?avance l?arrivée d?un pic de pollution. 
C?est la première fois que les autorités annoncent avec plus de deux jours d?avance l?arrivée d?un pic de pollution. 

On ne pouvait imaginer de symbole plus fort. Alors que les ministres de l'Environnement du monde entier sont réunis à Paris cette semaine pour essayer de trouver des solutions concrètes à la lutte contre le réchauffement climatique, la Chine ? premier pays émetteur de la planète ? est contrainte de sonner une sorte de couvre-feu sanitaire sur sa capitale.

Une étrange ambiance de veillée d'armes régnait ce lundi 7 décembre sur Pékin. Dans la soirée, alors qu'une brume blanche et épaisse réfléchissait les phares des voitures, les rares piétons pressaient le pas, chargés de courses et portant plus fréquemment que de coutume les masques respiratoires de protection. Les messageries des téléphones retentissaient des signaux d'alerte, relayées par les grands médias chinois, télévision nationale en tête.

Purificateur d'air

Depuis samedi déjà, Pékin était en alerte orange. Presque une banalité. Les écoles avaient pour consigne de maintenir les enfants dans les locaux, équipés de purificateurs d'air dans les meilleurs établissements. Les usines devaient limiter leur production. Et chacun de vérifier sur les applications désormais courantes sur les téléphones portables les taux officiels de pollution.

Étrangement le taux mesuré n'était pas si élevé (selon les critères chinois) lorsque le durcissement des consignes est intervenu lundi en fin d'après-midi. Le taux de concentration de microparticules de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant