Policiers : un malaise très ancien

le
0
Les policiers se sont rassemblés à Paris, le 24 octobre 2016, pour la 7e nuit consécutive pour manifester contre leurs conditions de travail et en soutien à leurs collègues blessés à la suite de l'attaque au cocktail Molotov à Viry-Châtillon. Ils ont défilé de la place de l'Opéra à Concorde, jusqu'à tard dans la soirée. Photo d'archive. 
Les policiers se sont rassemblés à Paris, le 24 octobre 2016, pour la 7e nuit consécutive pour manifester contre leurs conditions de travail et en soutien à leurs collègues blessés à la suite de l'attaque au cocktail Molotov à Viry-Châtillon. Ils ont défilé de la place de l'Opéra à Concorde, jusqu'à tard dans la soirée. Photo d'archive. 

Les manifestations de policiers qui ont perturbé le calendrier politique et médiatique de ce mois d'octobre ont été vécues par beaucoup comme des événements surprenants. Pourtant, ce type de mouvement exprimant l'exaspération des policiers n'a rien d'exceptionnel puisque, notamment en 1983, en 2004, en 2007 et en 2012, les rues de Paris ont connu de telles protestations. Sans parler de la fin de l'année 2001, qui vit des policiers et des gendarmes en uniforme et en voitures sérigraphiées bloquer des préfectures dans toute la France.

Dans un contexte de menace terroriste et de réforme judiciaire ? loi du 15 juin 2000 ?, et à la suite de la mort de l'un d'entre eux tué par un récidiviste, les membres des forces de l'ordre ont alors obtenu des déblocages d'effectifs, des crédits d'équipements supplémentaires et un réexamen de certaines parties du Code de procédure pénale. Autant de décisions dont profitera le nouveau ministre de l'Intérieur arrivé en 2002, Nicolas Sarkozy, pour asseoir sa popularité auprès de ses troupes.

Un malaise ancien

Il est évidemment tentant de dresser un parallèle avec ce que nous vivons aujourd'hui, y compris dans les conclusions ? provisoires ? du mouvement via un accord dont les termes ? revalorisation salariale, remise en cause du droit, nouveaux recrutements, nouveaux équipements pour un budget conséquent ? témoignent d'une bien plus grande bienveillance envers...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant