Police : le retour de la politique du chiffre

le
0
Des lettres d'objectifs et des primes à la performance importantes dans la police. 
Des lettres d'objectifs et des primes à la performance importantes dans la police. 

Le tableau statistique du commandant de la CRS 31, basée à Ajaccio, en février est très bien tenu. Il détaille ? matin, après-midi, soir ? toute l'activité de son service au jour le jour. Le nombre de personnes passées au fichier des personnes recherchées (892, très nombreuses en période d'état d'urgence), celui des « mis à disposition » de la justice (27, très faible) ou encore le nombre de consultations du fichier des véhicules volés (665).

Des lettres d'objectifs

Le but ? Officiellement, il s'agit pour la hiérarchie de connaître l'activité réelle des hommes sur le terrain. « Nous avons abandonné les objectifs fixés à l'avance, comme le nombre de PV ou d'interpellés à réaliser sur un temps donné. C'était l'aspect le plus critiquable de la politique du chiffre. Néanmoins, nous avons gardé un outil statistique permettant de mesurer l'efficacité de nos services », affirme-t-on à Paris. Pourtant, sur le terrain, il en va autrement. En août 2015, une « lettre d'objectifs » a bien été envoyée à un service en Bretagne : « Au cours des 10 vacations que vous avez effectuées, vos effectifs n'ont relevé par procès-verbal électronique que 3 infractions et n'ont réalisé aucune interpellation. [...] Il apparaît de toute évidence que votre bilan d'activité s'avère très insuffisant [souligné en gras, NDLR], surtout en matière délictuelle. Je vous enjoins sans délai de prendre des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant