Plus d'échéance envisagée pour la livraison du Mistral à la Russie

le
7
PLUS D'ÉCHÉANCE ENVISAGÉE POUR LA LIVRAISON DU PORTE-HÉLICOPTÈRES MISTRAL À LA RUSSIE
PLUS D'ÉCHÉANCE ENVISAGÉE POUR LA LIVRAISON DU PORTE-HÉLICOPTÈRES MISTRAL À LA RUSSIE

PARIS (Reuters) - La décision de fournir ou non à la Russie le porte-hélicoptères Mistral sera prise "le moment venu", a déclaré mercredi le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, dans une formule qui semble encore éloigner la perspective d'une livraison.

Le premier des deux bâtiments devait être livré à l'armée russe en novembre mais le gouvernement n'a pas donné son feu vert, estimant à plusieurs reprises que les conditions n'étaient "pas réunies", en raison des tensions persistantes en Ukraine.

Le cessez-le-feu entre Kiev et les séparatistes pro-russes fait l'objet de violations quasi quotidiennes depuis début septembre et des mouvements de troupes ont été signalés ces derniers jours à la frontière entre l'Ukraine et la Russie.

Ces tensions semblent peser sur la position de la France qui, après avoir fait savoir que la décision serait prise en novembre, n'évoque désormais plus d'échéance, ni pour la livraison ni même pour la décision d'honorer le contrat.

"Une décision définitive interviendra le moment venu", a dit Jean-Yves Le Drian mercredi, lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, sans évoquer l'échéance de novembre dont parlait son entourage il y a deux semaines.

Le président de la République "appréciera dans toute sa responsabilité la décision qu'il doit prendre", a-t-il ajouté.

"Avant cette échéance qui sera nécessaire pour la livraison et l'exportation du premier bâtiment, l'exécution du contrat se poursuit. Toute initiative supplémentaire n'a pas de sens et croyez bien que le moment venu, la France assurera toutes ses responsabilités", a-t-il ajouté.

Les ministres européens des Affaires étrangères doivent étudier la semaine prochaine un éventuel alourdissement des sanctions prises à l'encontre de la Russie.

(Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2801849 le mercredi 12 nov 2014 à 18:19

    --&&&-------Pas d'UE possible tant que les USA auront leur armée sur le sol UE ! Non a cette EU vassal des USA ! La Russie n’a jamais été la vassal des USA, pourquoi l’écarter… !? L’ UE est une e/sc/ro.qu/er/ie politique. Vive la France libre ! Vive l’Europe libre ! --- L'avenir est à l'est, les soucis à l'ou….------&&&--

  • jmquo le mercredi 12 nov 2014 à 17:38

    Bravo FH !!!! Poutine va les acheter moins cher aux ....ricains et nous on va licencier400 personnes et leur expliquer que c'est à cause des problèmes entre Ukrainiens et Russes!!!! Ca leur fera une belle jambe. Entretemps les collaborateurs ministériels du gouvernement Valls ont été augmentés de 7% !!!!!

  • LeRaleur le mercredi 12 nov 2014 à 17:26

    Poutine va devoir téléphoner à son copain en Inde, laisse tomber les Rafales.

  • opelin le mercredi 12 nov 2014 à 17:22

    L'image de la France est déjà bien écornée à l'étranger, elle n'avait pas besoin de cette énième erreur pour empirer. Encore 2 Mds de perte (à court terme, sans compter l'effet désastreux à moyen/long terme) à mettre à l'actif des socialistes.

  • contava4 le mercredi 12 nov 2014 à 17:20

    c'est un mensonge de plus oui à la commande !non à la livraison!n'est ce pas françois.qui va encore payer :les contribuables???

  • M7361806 le mercredi 12 nov 2014 à 17:03

    commandé , fabriqué , payé ,vendu, livrez svp !

  • lorant21 le mercredi 12 nov 2014 à 16:59

    Il faudrait trouver un autre acheteur..