"Ploup", la websérie désopilante d'Arte

le
0
"Ploup", la websérie désopilante d'Arte
"Ploup", la websérie désopilante d'Arte

Trois minutes de conversation par messages interposés avec pour seul bruit de fond l'onomatopée la plus proche du signal sonore que provoque l'arrivée d'une bulle sur son écran : « ploup ». C'est l'idée ? et le nom ? de la toute dernière websérie d'Arte Creative, le laboratoire de la chaîne de télévision franco-allemande. Désopilants, ces courts épisodes ? aujourd'hui au nombre de cinq ? sont capables de tirer des larmes de rire à n'importe quelle génération de spectateurs.

Jubilatoire et décomplexé

Conçu par Maxime Chamoux et Sylvain Gouverneur, ce mini-programme jubilatoire met en scène un éventail d'internautes aux profils variés : de l'habitué décomplexé des sites de rencontre à la vulnérable novice en quête du grand amour, en passant par le community manager carriériste et le grossier trentenaire, pour la plupart célibataires. Sans oublier la mère pas franchement digital native tentant vaille que vaille de se familiariser à l'usage du hashtag et d'Internet en général. Ces dialogues interactifs sont d'autant plus drôles qu'ils sont absolument dépourvus de tact. En témoigne cette charmante réplique d'un certain Vincent_berthout1983 dans le premier épisode : « Elle est bien ta photo mais on voit que le haut, genre comme si tu cachais un truc tu vois. » Un bel exemple de mufle 2.0 protégé par son écran.

Parce qu'elle tourne de façon habile les relations virtuelles en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant