Plenel : "La victoire de Syriza renvoie Hollande à son propre reniement !"

le
0
Edwy Plenel était l'invité de LCI au lendemain de la nette victoire de Syriza en Grèce.
Edwy Plenel était l'invité de LCI au lendemain de la nette victoire de Syriza en Grèce.

Invité d'Audrey Crespo-Mara sur LCI, le président de Mediapart publie Qu'ont-ils fait de nos espoirs ? Faits et gestes de la présidence Hollande. Décryptage au jour le jour d'un stupéfiant reniement". Il revient sur la victoire d'Alexis Tsipras en Grèce et sur l'ouverture du procès de dix prévenus soupçonnés d'abus de faiblesse à l'encontre de Liliane Bettencourt.Audrey Crespo-Mara : La victoire de Syriza renvoie, selon vous, François Hollande à son propre reniement...REGARDEZ la réponse d'Edwy Plenel : Cela étant, ce n'est pas si simple, Tsipras va devoir faire alliance avec la droite souverainiste...On va voir, il s'agirait de deux députés... Mais d'abord, il faut prendre la mesure de l'événement. La Grèce, depuis la fin de la dictature en 1974, a été continûment gouvernée soit par les socialistes, soit par la droite. Qui tous deux s'effondrent. Et c'est ça qu'il faut dire aux socialistes français ! Si vous voulez comme vos collègues grecs finir à 4 %, continuez à aller dans le mur comme vous l'avez fait pendant deux ans et demi ! Deuxièmement, je voudrais souligner combien cette dynamique est, au fond, une demande de causes communes. Ce n'est pas un vote anti-européen ! Tsipras et Syriza ne veulent pas quitter l'euro. C'est la demande d'une Europe démocratique et sociale au lieu d'une Europe qui nous met en guerre les uns contre les autres, dans une logique financière qui fait surgir la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant