Pierre Gattaz regrette d'avoir qualifié la CGT de "terroriste"

le
23
PIERRE GATTAZ REGRETTE SES PROPOS SUR LA CGT
PIERRE GATTAZ REGRETTE SES PROPOS SUR LA CGT

PARIS (Reuters) - Le président du Medef, Pierre Gattaz, a regretté mercredi d'avoir qualifié de "terroristes" les méthodes de la CGT dans la contestation contre la loi Travail mais a maintenu qu'il s'agissait selon lui de procédés dignes de "voyous".

L'utilisation de ce qualificatif lui avait valu les critiques d'une grande partie de la classe politique, dont le Premier ministre Manuel Valls, et une plainte en diffamation du numéro un de la CGT, Philippe Martinez.

"Ce mot a été mal compris et peut choquer, notamment les personnes qui ont été touchées par les événements récents qui ont endeuillé notre pays. Ce n’était évidemment pas mon intention. Le mot terrorisme était donc inadapté dans ce contexte", déclare Pierre Gattaz dans un communiqué.

"Mais les méthodes de voyous employées par la CGT doivent cesser : menacer les salariés et les chefs d’entreprise, chanter que 'les patrons, ça ne mérite que la pendaison', revendiquer de 'bloquer l’activité économique' d’une région ou d’un pays, parler de 'terrorisme patronal' dans ses tracts, ce sont des actes qu’il faut dénoncer et qui démontrent une conception affligeante du dialogue social."

(Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le mercredi 1 juin 2016 à 18:31

    Berg690 tu me fais rire avec l'AFP, elle a fait un référendum

  • M4599871 le mercredi 1 juin 2016 à 15:07

    Il n'y a pas de quoi s'excuser. La CGT incite a la haine. Que fait la justice?

  • odnaz le mercredi 1 juin 2016 à 14:28

    Et Gattaz a raté une occasion de se taire : s'excuser de quoi ? Il est temps d'appeler un chat un chat. Oui les actions de la CGT depuis des décennies sont du terrorisme social. Il n'y a qu'à voir où en est l'activité industrielle dans notre pays pour juger du mal fondé de ses actions. La CGT prétend défendre le futur de ses enfants, alors qu'elle creuse leurs tombes.

  • odnaz le mercredi 1 juin 2016 à 14:22

    Le monde évolue : soit on en accepte l'évolution et on s'adapte, soit on meurt en "vieux c...s". Je pense qu'il y a beaucoup de v.c à la CGT, dans la société, en politique et sur ce forum. Surtout quand on sait ou devine que les mêmes qui sont contre tout changement aujourd'hui étaient voilà 20/30 ans pour une mondialisation "pour le bien de tous". L'humain doit s'adapter, Darwin s'applique à lui aussi, ..... il faut chasser les v.c. du pouvoir sous peine de mourir avec eux et avec la France.

  • Berg690 le mercredi 1 juin 2016 à 14:01

    Voila un petit aperçu des risques de dérives patronales . Ce n'est pas un texte qui réjouir les salarié. Ça suffit pour dire NON. Cerise sur le gâteau c'est un GVT socialiste qui veut mettre en œuvre un texte originaire de Bruxelles alors qu'il n'en à pas eu le mandat par ses électeurs!

  • pde-ramb le mercredi 1 juin 2016 à 13:58

    Terrorisme = Qui utilise la terreur pour arriver à ses fins. Que pense le DRH d'Air France de ce qualificatif appliqué aux syndicalistes qui 'l'ont pratiquement lynché ?. Son successeur prendra des pincettes avec la CGT.

  • Berg690 le mercredi 1 juin 2016 à 13:56

    L'ubérisation du salariat en créant une nouvelle catégorie , les employés des plateformes sont en fait des contrats de salariés déguisés Ainsi le GVT légalise le dumping et met les salariés en concurrence avec des soit disant indépendants qui n'ont aucune protection sociale!

  • Berg690 le mercredi 1 juin 2016 à 13:56

    La généralisation du chantage à l'emploi avec l'extension des accords de compétitivité aux entreprises sans difficultés économiques permettra d'imposer aux salariés des baisses de salaire horaire , flexibilité et mobilité sous peine de licenciement.

  • Berg690 le mercredi 1 juin 2016 à 13:55

    Il facilite les licenciements en évaluant les difficultés des multinationales sur le seul territoire français et écarte le juge.

  • Berg690 le mercredi 1 juin 2016 à 13:55

    l permet de travailler plus pour gagner moins! La modulation du temps de travail sur 3 ans permet de reculer d'autan le déclenchement d'heures supplémentaires. La possibilité de fractionner les 11 heures consécutives de repos pour les salariés en forfaits jours est est renvoyée à une concertation avant octobre 2016...