Philippines : flambée de violence à Manille

le
0
La police de Manille indique que plus de 110 dealers ont été abattus dans les deux semaines qui ont suivi l'entrée en fonction de Rodrigo Duterte. 
La police de Manille indique que plus de 110 dealers ont été abattus dans les deux semaines qui ont suivi l'entrée en fonction de Rodrigo Duterte. 

Comme un scénario de mauvais polar... Depuis l'entrée en fonction du nouveau président philippin Rodrigo Duterte, le 30 juin dernier, des « escadrons de la mort » multiplient les opérations coup-de-poing dans les bidonvilles de Manille, ciblant prioritairement les dealers et les toxicomanes. Le chef de l'État s'était engagé lors de sa campagne à combattre le fléau de la drogue. L'homme politique de 71 ans, à qui ces déclarations ont valu le surnom de « Punisher » (du nom d'un justicier de série B, popularisé par les éditions Marvel), avait promis que 100 000 criminels allaient mourir. « Leurs cadavres, déversés dans la baie de Manille, engraisseront les poissons », avait-il martelé. Son discours semble avoir été entendu.

Inquiétante justice populaire

Le lendemain de son investiture, Rodrigo Duterte a répété devant près de 500 personnes d'un quartier pauvre de Manille qu'il les encourageait à se débarrasser « physiquement » des dealers mais aussi des drogués. « Si vous connaissez le moindre camé, allez-y, tuez-le, ce serait trop douloureux pour ses parents de le faire. Ces fils de putes détruisent nos enfants », avait-il affirmé dans un langage fleuri. Ces propos, rapportés par The Guardian, se traduisent aujourd'hui par une flambée de morts violentes dans la capitale philippine.

Selon le quotidien local Philstar, 18 trafiquants de drogue ont été...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant