Pensées de femmes, pour les femmes

le
0
Selon Marguerite Yourcenar, ce sont les femmes qui décident, même si les hommes nous font croire le contraire.
Selon Marguerite Yourcenar, ce sont les femmes qui décident, même si les hommes nous font croire le contraire.

"Je présentais le triple défaut d'être une femme, d'être favorable à la légalisation de l'avortement et, enfin, d'être juive", confie Simone Veil dans son autobiographie, Une vie. Le 26 novembre 1974, l'ancienne ministre de la Santé entre dans l'histoire, lorsqu'elle présente à l'Assemblée le projet de loi légalisant l'interruption volontaire de grossesse. En 1975, Simone de Beauvoir raconte dans l'émission Questionnaire comment a été accueilli son essai Le Deuxième Sexe. La théoricienne explique que les réactions ont été vives notamment de la part "des hommes qu'elle croyait de gauche", dit-elle. "Les problèmes de femmes sont pour eux subordonnés au problème de classe", ajoute Simone de Beauvoir.En 1981, un an après être devenue la première femme élue à l'Académie française, Marguerite Yourcenar évoque la condition féminine dans une série d'entrevues. L'écrivaine revient sur le désavantage légal qu'ont subi les femmes pendant des siècles. Elles ne pouvaient pas gérer leur argent seules ni rédiger un testament raconte-t-elle. "Mais ça, c'est vrai sur le papier", affirme l'académicienne. "Regardez ces femmes de la petite bourgeoisie qui dirigent une boutique. On s'aperçoit très souvent que le mari a l'air du garçon livreur et que c'est la femme qui prend toutes les décisions." Aujourd'hui aussi, les femmes s'engagent, et plus seulement les intellectuelles. En 2014, l'actrice Emma Watson...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant