Pédophilie : les fonctionnaires passés au crible dès 2016 ?

le
2
Ce décret intervient après plusieurs affaires de pédophilie survenues lors de l'année scolaire écoulée, dont celle de Villefontaine, près de Lyon, où un instituteur a été mis en examen pour viol de onze enfants et est soupçonné de plusieurs dizaines d'agressions.
Ce décret intervient après plusieurs affaires de pédophilie survenues lors de l'année scolaire écoulée, dont celle de Villefontaine, près de Lyon, où un instituteur a été mis en examen pour viol de onze enfants et est soupçonné de plusieurs dizaines d'agressions.

Tous les fonctionnaires en contact avec des enfants seront passés au crible. Le gouvernement veut, en effet, pouvoir vérifier le casier judiciaire de tous les agents publics qui travaillent avec les mineurs, enfants et adolescents. Selon une information de RTL, un décret va être prochainement publié en ce sens pour autoriser des recoupements de fichiers. Jusqu'à présent, les casiers judiciaires ne sont consultés qu'à deux moments : lors de l'embauche et lorsqu'il y a une sanction disciplinaire. En dehors de cela, les infractions ne sont pas notifiées.

À l'Éducation nationale, 900 000 personnes sont concernées. Chaque académie devra fournir le nom de tous ces fonctionnaires à la justice, sans exception. Si le casier n'est pas vierge, les supérieurs hiérarchiques de l'agent en question sont d'abord alertés via une messagerie en ligne sécurisée, puis le détail de ce qui y figure leur est transmis. En ligne de mire, tous les auteurs d'infractions graves : pédopornographie, viols, attouchements, violences. Mais également les personnes condamnées pour "apologie du terrorisme". "L'idée n'est pas de jeter l'opprobre sur tout le personnel, confie le ministère de l'Éducation nationale, mais de trouver les moutons noirs." La sanction devrait être immédiate, avec la suspension provisoire, voire la révocation.

Affaires de pédophilie à l'école

Ce décret intervient après plusieurs affaires de pédophilie survenues lors de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le jeudi 24 sept 2015 à 18:06

    Ils ne disent pas qu'ils supprimeront les postes!

  • M8252219 le jeudi 24 sept 2015 à 11:05

    Une manière comme une autre de dégraisser le MAMMOUTH !