Paul Magnette : radicalement socialiste

le
1
Paul Magnette, le ministre-président wallon, s'oppose au Ceta.
Paul Magnette, le ministre-président wallon, s'oppose au Ceta.

Inconnu il y a une dizaine de jours, Paul Magnette est devenue une star. En quelques semaines, le ministre-président de la petite région wallonne s'est forgé une aura internationale. Mais qui est donc ce socialiste belge, à la cravate bien ajustée, prêt à en découdre avec l'Union européenne pour faire entendre les inquiétudes de sa région, la Wallonie, et reporter la signature de l'accord de libre-échange entre l'UE et le Canada, tant attendu pour faire avancer la politique commerciale européenne ?

Tout simplement, un "authentique socialiste" si l'on en croit son mentor, l'ex-Premier ministre belge Elio di Rupo. À l'entendre, Paul Magnette est le portrait du "socialiste moderne" prêt à se battre pour l'interventionnisme d'État, contre les licenciements massifs des multinationales et pour la défense des employés, à commencer par les 6 000 du géant Caterpillar, auxquels il dédie le fronton de son mur Facebook. Un vrai de vrai qui défend les intérêts de la gauche par-delà les frontières.

Avec un père communiste, une enfance baignée dans le militantisme, une admiration déclarée pour le fondateur du Parti communiste italien Antonio Gramsci, on peut se demander pourquoi Paul Magnette n'a pas préféré la tête du PTB ? le parti d'obédience marxiste-léniniste de Belgique, à celle de la région wallonne, de centre gauche. C'est ignorer que ce professionnel de la politique n'est pas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mardi 25 oct 2016 à 14:50

    un vrai socialiste qui défend encore les ouvriers. Tout le contraire des usurpateurs français.