Patrick de Carolis renvoyé en correctionnelle pour favoritisme

le
1
PATRICK DE CAROLIS EN CORRECTIONNELLE POUR FAVORITISME
PATRICK DE CAROLIS EN CORRECTIONNELLE POUR FAVORITISME

PARIS (Reuters) - L'ancien patron de France Télévisions, Patrick de Carolis, est renvoyé en correctionnelle pour favoritisme dans l'enquête sur des marchés publics octroyés à la société de communication Bygmalion, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Camille Pascal, ex-secrétaire général du groupe audiovisuel public et ancienne plume de Nicolas Sarkozy, est également renvoyé de ce chef, a-t-on précisé.

Quant à Bygmalion, et son ancien dirigeant Bastien Millot, ils sont renvoyés en correctionnelle du chef de recel de favoritisme.

L'enquête porte sur des missions de communication confiées à Bygmalion par France Télévisions. Les contrats, facturés entre 2009 et 2013, sont d'environ 1,5 million d'euros, a indiqué la source judiciaire.

La société Bygmalion est au coeur du scandale d'un système présumé de fausses factures destinées à masquer un dérapage supposé des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012.

(Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CHANOMAR il y a 6 mois

    les comiques meme si ils ont bricoler les factures il explose quand même sont budget de campagne mais il est intouchable , il y aura des fusibles autour pour sauver la face de la justice