Parti radical : Rama Yade vs Laurent Hénart, saison II

le
0
Rama Yade et Laurent Hénart.
Rama Yade et Laurent Hénart.

À 37 ans, Rama Yade commence à être une habituée des tribunaux. La dernière fois, elle était accusée (avant d'être relaxée) d'inscription indue sur les listes électorales de Colombes, cette fois-ci, c'est elle qui attaque. Sa cible : Laurent Hénart. Depuis juin dernier, la candidate malheureuse à la présidence du Parti radical (PR) est persuadée que le maire de Nancy ne l'a pas emporté à la loyale. Elle ne lâche rien, Rama Yade. Pendant la campagne, elle avait déjà interpellé le secrétaire général du PR de l'époque (Laurent Hénart déjà) à 17 reprises sur des soupçons de fraudes. En juillet, elle avait obtenu qu'un huissier se rende Place de Valois pour relever les listes ayant servi au scrutin. Connue pour son entêtement, l'ex-secrétaire d'État de Nicolas Sarkozy a tout de même hésité à porter l'affaire en justice : du temps, de l'argent, beaucoup d'ennemis à se faire pour celle qui n'est plus que conseillère régionale... Puis, le 25 septembre dernier, elle a finalement déposé une assignation visant à annuler cette élection pour cause d'irrégularités. Yade en dénombre 8 689.

Accusée d'être "mauvaise perdante", elle se défend. "J'ai déjà perdu une élection contre un type que je n'appréciais pas [Manuel Aeschlimann, à la mairie d'Asnières-sur-Seine, NDLR], et dans l'heure, je me suis rangée derrière lui. Ce n'est pas un problème personnel, c'est une question de principe. Si cette élection est annulée, cela signifiera...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant