Paris se souvient des attentats de janvier 2015

le
0
DEUXIÈME ANNIVERSAIRE DES ATTENTATS DE JANVIER 2015 À PARIS
DEUXIÈME ANNIVERSAIRE DES ATTENTATS DE JANVIER 2015 À PARIS

PARIS (Reuters) - Plusieurs cérémonies ont marqué jeudi à Paris le deuxième anniversaire des attentats de janvier 2015, qui avaient notamment visé l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo et une supérette Casher.

Le procureur de Paris, François Molins, le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, la secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes, Juliette Méadel, et la maire de la capitale, Anne Hidalgo, ont notamment célébré cet anniversaire par des dépôts de fleurs et des minutes de silence.

"On partage des émotions, on partage un hommage et on partage en même temps ce qui fait la vie encore aujourd'hui", a dit Bruno Le Roux à la presse.

Ces cérémonies sont pour lui l'occasion de rendre hommage au travail des services de sécurité et de soutenir les familles des 17 victimes de cette série d'attentats.

"C'est toujours important de se souvenir, de saluer le travail qui a été fait par les forces de l'ordre qui étaient intervenues", a déclaré le ministre. "C'est toujours important de montrer aux familles, de montrer à ceux qui continuent à souffrir que nous n'oublions pas ce qui s'est passé, que nous n'oublions pas ceux qui sont restés".

Onze personnes ont été tuées dans les locaux de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 par les frères Kouachi, deux hommes se réclamant d'Al Qaïda dans la péninsule arabique.

L'hebdomadaire, cible de menaces répétées après la publication de caricatures de Mahomet en 2006, fait l'objet d'une protection renforcée depuis l'attentat du 7 janvier 2015.

Ce jour-là, un policier, Ahmed Merabet, a été tué par les mêmes assaillants sur le boulevard Richard-Lenoir alors qu'il tentait de les neutraliser dans leur fuite.

230 MORTS EN DEUX ANS

Une cérémonie a été organisée jeudi à cet endroit, de même que sur le site du supermarché Hyper Casher, cible le 9 janvier 2015 d'une attaque perpétrée par un autre djihadiste, Amédy Coulibaly, qui avait tué trois clients et un employé juifs.

Une policière avait également été abattue par Amédy Coulibaly la veille à Montrouge, au sud de Paris.

La France a été marquée depuis par des attentats djihadistes encore plus meurtriers, portant à 230 le nombre total de victimes tuées en deux ans.

Le 13 novembre 2015, 130 personnes ont été tuées par une dizaine de djihadistes à Saint-Denis et Paris, notamment lors d'un concert au Bataclan et à des terrasses de café.

Le 13 juin 2016, un djihadiste a assassiné un couple de policiers, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, à leur domicile de Magnanville (Yvelines). Le tueur, Larossi Aballa, a été tué lors de l'assaut des forces de l'ordre.

Le 14 juillet suivant à Nice, un camion conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel, qui se revendiquait de l'Etat islamique, a fait 86 morts et plus de 400 blessés sur la promenade des Anglais.

L'été 2016 a aussi été marqué par l'assassinat d'un prêtre, Jacques Hamel, le 27 juillet à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) par deux hommes se réclamant de l'EI.

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant