Où et quand acheter vos cadeaux de Noël au meilleur prix?

le
0

CONSO PRATIQUE - Attendre le dernier moment pour acheter les jouets de vos enfants est un mauvais calcul, selon l'UFC-Que Choisir. Mieux vaut s'en occuper tant que les catalogues des enseignes sont valides. Après, les prix repartent à la hausse.

Même si les Français n'ont pas le coeur à faire les boutiques après les attentats qui ont frappé Paris le vendredi 13 novembre, le décompte de Noël a commencé. Les catalogues des enseignes ont envahi nos boîtes aux lettres ces dernières semaines. Les commerces ont entamé le week-end dernier leur marathon d'ouvertures exceptionnelles du dimanche. Et les enfants peuvent désormais écrire au Père Noël, La Poste ayant ouvert son dispositif dédié. Mais où et, surtout, quand acheter les cadeaux de nos têtes blondes? «Il est temps d'acheter les jouets de Noël», conclut l'UFC-Que Choisir, qui publie ce mardi et pour la troisième année consécutive son étude sur le prix des jouets. Elle a relevé les prix de 28 jouets de grandes marques au quotidien du 1er septembre au 31 décembre 2014 et cette année depuis le 28 août*.

Parmi les incontournables de l'année, elle cite Star Wars avec le «Lego Poe's X-Wing Fighter», la Reine des Neiges avec le Lego «Palais de glace d'Elsa», Barbie avec la nouveauté «Hop à cheval», les Flipsies avec le yacht de luxe, Violetta avec le bar à ongles, la peluche «Lapin crétin interactive», le square pour enfants avec jeux de Playmobil, «Chichi Love Showstar interactif», la console Storio Max 5 ou encore le tout nouveau portable DigiGo.

Attendre le dernier moment pour acheter est un mauvais calcul. «C'est maintenant qu'il faut s'en occuper pour les payer au meilleur prix, tant que les catalogues de jouets des enseignes spécialisées et des hypermarchés sont encore valides, car ce sont eux qui donnent le ton en matière de prix des jouets», explique l'UFC-Que Choisir. Concrètement, en 2014 (et aussi en 2013), les prix ont commencé à baisser en septembre, doucement, puis ont atteint leur plus bas niveau fin novembre. Ils sont ensuite repartis à la hausse, avec une accélaration marquée à partir du 18 décembre. «La courbe des prix 2015 suit la même tendance», demontre l'association, graphique à l'appui. À noter que certains types de jouets - par exemple les jeux de société, plus que les Lego ou les Playmobil - sont davantage susceptibles de faire le yo-yo.

«La hausse peut intervenir dès qu'ils n'engagent plus l'enseigne», précise l'UFC-Que Choisir. En clair, autour du 8-10 décembre, dès que l'enseigne n'a plus à se conformer aux catalogues de jouets qu'elles ont diffusés en masse auprès des particuliers ... Ce schéma n'est toutefois pas systématique, ce qui brouille encore plus les pistes pour les consommateurs. L'an dernier, les vendeurs n'ont pas réagi de la même façon à la fin de la validité de leurs catalogues: «Certains restaient au prix plancher catalogue, d'autres pratiquaient l'inflation galopante. Au vu de la tendance amorcée cet automne, décembre 2015 pourrait bien être du même tonneau.»

De «très mauvaises surprises» sur Internet

C'est pourquoi l'association recommande fortement de profiter des offres des catalogues des enseignes, qu'elles soient spécialistes du jouet (Toys'R'Us, JouéClub, La Grande Récré, King Jouet, Maxi Toys) ou qu'il s'agisse de la grande distribution (Auchan, Carrefour, Cora, Géant Casino, Hyper U, Leclerc). «Quand un jouet figure sur un catalogue de Noël, il s'y affiche au meilleur prix.» Attention, en revanche, quand un jouet ne figure pas sur le catalogue! «Auchan vend le Lego Star Wars Poe's X-Wing Fighter 99,90 € alors qu'il est à 69,90 ou 69,99 € dans tous les catalogues de jouets», d'après les prix relevés en novembre 2015.

«Quant à l'achat de jouets sur les sites marchands, il peut réserver de très mauvaises surprises», avertit enfin l'association qui épingle au passage le site Avenuedesjeux.com, appelant même à l'«éviter» car «il pratique des prix prohibitifs». Par exemple, on y trouve le bar à ongles et tatouages Violetta à 44,18 euros quand les catalogues l'affichent à 29,90 euros. La Storio Max 5 y est vendue 129,87 euros au lieu de 99,95 euros. Sur CDiscount, «les prix excessifs sont plus nombreux que le seul tarif intéressant». Quant à Amazon, «c'est un peu comme jouer à la loterie: on peut bien tomber… ou mal. Tout dépend du jour et du moment».

*Les prix ont été relevés chaque jour sur 16 sites Internet des enseignes spécialistes du jouet, de la grande distribution, et sur de grands sites marchands, Amazon, Cdiscount, Pixmania et Rueducommerce.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant