Orléans : Macron repeint Jeanne d'Arc en rose

le
0
Le ministre de l'Économie Emmanuel Macron était à Orléans dimanche pour les fêtes en hommage à Jeanne d'Arc.
Le ministre de l'Économie Emmanuel Macron était à Orléans dimanche pour les fêtes en hommage à Jeanne d'Arc.

Les aventures d'Emmanuel Macron exaspèrent sans doute beaucoup à gauche, mais son discours sur Jeanne d'Arc, prononcé à Orléans dimanche après-midi, à l'occasion des fêtes johanniques, devrait le réconcilier avec l'imagerie socialiste. Le ministre de l'Économie s'est donné pour mission de « délepéniser » la pucelle d'Orléans afin de restituer à la France l'une de ses figures historiques rassembleuses. Il a fait un peu plus que ça, en vérité. La Jeanne d'Arc qu'il a décrite dans son discours devient le phare d'une France « généreuse », qui « s'accomplit dans l'Europe », et qui a « toujours accueilli l'autre et les plus faibles ». La référence au drame des migrants syrien a affleuré à ce moment-là. Voilà encore une nette différence avec les propos de Manuel Valls faisant la leçon à Angela Merkel sur ce point précis...

Naturellement, il faut beaucoup d'imagination pour relier la Jeanne d'Arc de Macron à celle qui, dans l'histoire réelle, est une héroïne libératrice qui boute les Anglais hors du royaume de France... Il est difficile de lui donner Jean Monnet pour parrain, et pourtant, Macron se livre à cette acrobatie avec virtuosité, n'hésitant pas non plus à nier le caractère de « femme providentielle » qu'elle a pu être à un moment où le royaume était à la merci des Anglais.

Jeanne d'Arc, femme de progrès ?

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant