Obama : un cadeau de départ à hauteur de 221 millions de dollars pour la Palestine

le , mis à jour le
4
Obama lors de son discours d'adieu.
Obama lors de son discours d'adieu.

Un pied de nez de plus à son successeur ? L'agence de presse américaine AP a rapporté mardi 24 janvier que quelques heures seulement avant l'investiture de Donald Trump, l'administration Obama a débloqué un fonds de 221 millions de dollars à destination de l'Autorité palestinienne. Cette somme d'argent était jusqu'alors bloquée par les membres du Congrès du Parti républicain.

Le processus a été initié par John Kerry jeudi 19 janvier, selon plusieurs officiels anonymes. Et l'argent a été débloqué « quelques heures seulement avant que Donald Trump ne prête serment ». Mais ce n'est pas tout, en plus des 221 millions, l'administration Obama a débloqué 4 millions pour les programmes de lutte contre le changement climatique et 1,25 million pour plusieurs organisations des Nations unies, allant à l'encontre de la volonté de son successeur d'arrêter ce type de versement.

Lire aussi : Barack Obama, le président qui a oublié les Arabes

Israël pas en reste

Jusqu'alors, c'est plutôt Israël qui bénéficiait des faveurs de l'administration américaine. Le président américain a consenti à octroyer en septembre 2016 une aide militaire de 38 milliards de dollars sur dix ans à Israël, ce qui en fait le président américain de l'histoire le plus généreux envers l'État hébreu. Et sur le terrain, la poursuite...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ben2906 il y a 12 mois

    Trump a suspendu le transfert...

  • M7163258 il y a 12 mois

    Du côté Palestiniens la démographie guerrière, la fabrique de martyrs et de pleureuses professionnelles payée par les aides internationales, du côté Israélien l'expansion constructive payée par les contribuables Israéliens...

  • charleco il y a 12 mois

    Et 38 milliards pour Israël.

  • cavalair il y a 12 mois

    A seulement quelques heures de son depart de la Maison Blanche, meme si c'est legal ce sont des pratiques de sauvages. Meme si on n'aime pas Trump comme moi je le prefere a OBAMA